Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Mell

Mélanie Guissard, diplômée de l’école de gestion HEC-Liège, mène une carrière de consultante depuis quelques années au sein de la société Axialyze. Probablement titillée par l’envie de créer son propre business, elle a entamé, en septembre dernier, une formation en nutrithérapie. En gros, cette discipline propose de prendre soin de sa santé, de façon naturelle, par l’alimentation et les compléments alimentaires. Plus de 60 % de Belges ne mangent pas assez sainement; si on y ajoute le manque d’exercice physique, le cocktail est réuni pour générer pas mal de pathologies.

“Les gens en ont souvent conscience, mais ils ne savent pas comment s’y prendre, ou manquent de temps, pour y remédier”, constate Mélanie Guissard. C’est pour aider ces personnes – “par une approche positive et non par le concept de calorie qui ne veut rien dire” – que cette jeune sportive s’est lancée dans la conception et le développement d’une application mobile combinant santé, alimentation et sport. Là où Mell veut innover, c’est dans la personnalisation des recommandations et dans la “gamification” (elle peut, à ce sujet, compter sur le coaching de Dominique Mangiatordi).

L’application sera commercialisée auprès d’experts (nutrithérapeutes, diététiciens, coachs sportifs,…). “On leur permettra de personnaliser l’application (logo, coaching en live, notifications, etc.) afin de fidéliser leur patientèle”, souligne Mélanie Guissard.


AVIS DU COACH

  • En général:

Le point de départ est clair : trop de gens ne sont pas en bonne santé car ils mangent mal, trop gras et ne bougent pas assez. C’est une évidence, il y a des tonnes d’études qui valident cela. La solution est encore plus limpide : il faut mieux manger et faire de l’exercice… Et alors me direz-vous ? Mell veut être “l’application” qui combine nutrition et fitness. Le tout en mode “gamifié” (on gagne des points à chaque étape). Le marché est évidemment énorme, l’idée maline est que cette application peut être proposée aux diététicien (ne) s qui n’en disposent pas. Ici encore, le business modèle serait de type “mutualisation” de services.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle :☺

Traction client :☺

Finançable :☺

  • Feedback:
Si je suis fan du “pain”, je n’ai jamais vu d’application “couteau suisse” (celle qui va tout solutionner) réussir… Il faut faire des choix. Une bonne start-up, c’est comme un bon couteau, ça doit être aiguisé ! Ma recommandation est aussi de partir des besoins des diététicien (ne) s plutôt que d’une idée du problème et des solutions à mettre en place. Nous l’avons souvent dit ici : 36 % des projets échouent car ils proposent des solutions dont personne ne veut. Ce projet serait sans doute un(e) excellent candidat(e) pour la prochaine édition des “Startup Camp” organisée un peu partout en Wallonie en mai. Une belle occasion de confronter son idée avec le marché et d’aiguiser son couteau (suisse)…


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Plusieurs applications proposent déjà des conseils en nutrition, remise en forme, alimentation saine. Mell a pour intention de tout rassembler au même endroit dans le but d’éduquer, guider et promouvoir des habitudes durables. Le tout par une approche positive et encourageante. Un système de bonus est même mis en place afin de dynamiser et motiver les usagers. Beaucoup de conseils y seront prodigués, des recommandations, des plans personnalisés,…

Intéressant aussi d’apprendre que l’application pourra être proposée aux nutritionnistes, qui pourraient y trouver une utilité dans le suivi de leurs patients mais aussi dans leur fidélisation. Mais à force de vouloir trop en faire, le risque serait de s’éparpiller un peu trop, ne donnant pas une vision claire de l’application. Il serait opportun de sonder un maximum de futurs utilisateurs, mais aussi de diététiciens. Ceci afin de répondre au mieux aux besoins de ces futurs utilisateurs et, surtout, d’affiner l’offre proposée par l’application pour la rendre encore plus attractive. “See it big and keep it simple”, Wilferd Peterson.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺