Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Smovin

Si vous êtes l’heureux propriétaire de plusieurs biens immobiliers et que ceux-ci sont, tous ou en partie, mis en location, vous êtes probablement confronté à une gestion locative souvent laborieuse. Cela prend du temps et ça peut générer du stress. Une solution peut être de déléguer cette gestion à une agence immobilière (moyennant une commission plus ou moins onéreuse). Une autre solution pointe aujourd’hui le bout du nez : Smovin.

Le projet, initié voici un an par un ex-employé de BNPP Fortis, Michael Philippart de Foy, propose une plateforme en ligne d’automatisation de toutes les tâches relatives à la gestion de plusieurs biens immobiliers mis en location. Cela va de la gestion des impayés à l’indexation des loyers, en passant par les charges ou encore la résiliation d’un contrat de bail. “Nous ciblons le marché de la location résidentielle. Ce qui, en Belgique, correspond à 1,2 million de contrats. Nous voulons aussi nous concentrer sur les propriétaires qui gèrent, pour compte propre, entre 5 et 15 biens”, détaille le jeune entrepreneur soutenu par Startup Factory et installé à la Co. Station, à Bruxelles. Les tarifs de Smovin sont particulièrement attractifs : 10 euros par mois par bien ou 100 euros par an par bien.

La start-up, dont le coup d’envoi opérationnel est très récent (grâce au recrutement de Jim Hees), vise 500 biens en gestion d’ici septembre 2017, ce qui lui permettrait d’atteindre le seuil de rentabilité. A terme, Smovin vise les 5 000 biens.


AVIS DU COACH

  • En général:

Etre propriétaire d’un ou plusieurs biens, les mettre en location, sans être un véritable “pro”, peut s’avérer un parcours du combattant. Partant de ce constat simple, Smovin propose d’attaquer le segment de petits et moyens propriétaires et de leur simplifier la vie avec une solution “SaaS” pour les aider à gérer l’essentiel. Dix euros/mois/bien ou 100 euros/an et le propriétaire se simplifie la vie et épargne potentiellement bien plus que ce qu’il paie pour le service. L’idée semble simple, évidente et quelques premiers utilisateurs confirment l’intérêt du service (validation par “customer traction”).


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺

  • Feedback:

C’est un projet que je qualifie de “y a plus qu’à…”. L’idée n’est pas révolutionnaire, il n’y a pas de “magic sauce”, il faut juste le faire bien et soigner ses clients. C’est un projet où les détails comptent. D’un point de vue opérationnel, c’est comme un restaurant, une société de consulting en IT ou de titres services : l’idée compte moins que son exécution. “Excellence in details”, voilà la clé du succès d’un projet comme celui-ci. En quelques semaines, maximum quelques mois, l’équipe doit pouvoir valider s’il est pertinent ou pas.



AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Faciliter la gestion locative par une interface simple et efficace. Cette start-up compte déjà quelques utilisateurs et pourrait très rapidement en compter d’autres. Cela permettra de valider la traction client et, surtout, valider différents canaux de référencement car il est clair que ce service cible une catégorie de personnes qu’il faut aller chercher. Plusieurs bonnes idées sont d’ailleurs reprises, notamment des partenariats qui pourraient déboucher de manière rapide sur de nouveaux clients. C’est le point essentiel à développer : se faire connaître, identifier les futurs clients et les convaincre.

Une offre freemium est d’ailleurs mise en place pour le premier bien afin de tester l’interface. Une fois la base de clients particuliers identifiée et convaincue par le produit, il serait intéressant de développer une offre professionnelle pour syndics et agences immobilières, qui pourraient également trouver un réel avantage des services offerts par Smovin. Une équipe jeune et dynamique à qui on souhaite beaucoup de succès !


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺