Le Bitcoin a récupéré certaines pertes après avoir vu son prix chuter dimanche jusqu'à 51.708 dollars, 20% en deçà du plus haut historique atteint mercredi à 64.870 dollars. L'arrivée à Wall Street d'une des plus grandes plateformes d'échange avait conduit la cryptomonnaie à son plus haut historique mercredi.

Comment expliquer cette chute des prix ?

D'abord, les craintes liées à la réglementation. Alors que les actifs numériques gagnent du terrain auprès des investisseurs particuliers et institutionnels, les régulateurs du monde entier s'y intéressent de plus près. Vendredi, la banque centrale turque a déclaré qu'elle interdirait leur utilisation comme moyen de paiement à partir du 30 avril et qu'elle interdirait aux entreprises qui gèrent les paiements et les transferts de fonds électroniques de traiter les transactions impliquant des plateformes de cryptomonnaies.

Parmi les autres sources de pression réglementaire, citons les projets des banques centrales de créer des monnaies numériques, comme celle de la Chine pour le yuan, et l'interdiction de l'exploitation minière de cryptomonnaies en Mongolie, longtemps choisie par l'industrie en raison de son énergie bon marché.

D'autres éléments pourraient venir s'ajouter au mélange. Le site d'information CoinDesk a rapporté samedi que des pannes d'électricité dans certaines parties de la Chine avaient mis hors service une grande partie de la capacité d'extraction du bitcoin, ce qui a réduit la puissance de traitement globale du réseau de la cryptomonnaie.

Il y a également le timing. "Le bitcoin devient fou le week-end parce que c'est l'un des rares marchés ouverts à la négociation", a déclaré Kyle Rodda, un analyste de marché basé à Melbourne chez IG. "Et il a perdu un certain soutien à l'achat".

Toute baisse substantielle réveille les souvenirs du krach de 2017. À l'époque, le bitcoin était passé de plus de 19 000 dollars à moins de 4 000 dollars à la fin de 2018. Si le repli actuel est notable, il n'est pas de cette ampleur. Le bitcoin est encore 93 % plus élevé qu'il ne l'était en janvier.

Quelles sont les perspectives de prix ?

Le prix des cryptomonnaie ne peut se baser que sur des prévisions. Moins de 2% des comptes contrôlent 95 % de l'offre disponible, selon le chercheur Flipside Crypto. Cela signifie qu'un seul grand détenteur peut avoir un impact considérable sur le marché.

L'une des principales différences par rapport au krach prolongé de 2017 est qu'un large éventail d'investisseurs institutionnels ont maintenant une certaine participation sur le marché. La semaine dernière, Brevan Howard Asset Management est devenu le dernier gestionnaire de fonds à investir dans les actifs numériques.

Autre signe de l'intérêt croissant des personnes fortunées, Morgan Stanley et Goldman Sachs Group Inc. prévoient désormais d'offrir à leurs clients un accès aux investissements en cryptomonnaies. En janvier, les analystes de JPMorgan Chase & Co. ont suggéré que le bitcoin avait le potentiel d'atteindre 146 000 dollars à long terme, un objectif qu'ils ont récemment ramené à environ 130 000 dollars.