Digital Le site d’enchères en ligne a augmenté drastiquement ses commissions.

Le site d’enchères en ligne eBay a annoncé tout récemment une très mauvaise nouvelle à ses utilisateurs. Depuis le 1er avril, en effet, le groupe américain a augmenté très sensiblement le coût de ses services, ce qui a provoqué la colère de beaucoup d’utilisateurs. "Auparavant, eBay prélevait des frais raisonnables", nous explique un utilisateur régulier inscrit depuis 2004 sur le site d’enchères. "Depuis le début de ce mois, tout a changé : au lieu des 8,50 % qu’eBay prélevait sur le prix de vente final, il a décidé de prélever 10 %. Cela, encore, aurait pu passer. Mais alors que la commission prélevée était auparavant plafonnée à 40 euros, quel que soit le prix de vente d’un bien, elle n’est désormais plus plafonnée."

Avant, un objet vendu 100 euros se voyait frappé d’un prélèvement de 8,50 euros, maintenant, les frais sont de 10 euros. Mais sur un bien de 1000 euros sur lequel on devait auparavant payer 40 euros, il faut maintenant en payer 100. Notez qu’il existe des exceptions, les catégories autos/motos, où la commission est plafonnée à 24,20 euros.

Un environnement changeant

Ebay se débat visiblement dans un environnement moins rentable que par le passé. De simple plateforme de vente aux enchères entre particuliers, eBay est devenue une place de marché où sont apparus des vendeurs professionnels. Or, à ce niveau, eBay n’est plus, et de très loin, un leader, là où Amazon ratisse tout ce qu’elle peut, et où Facebook vient de débarquer. Et, sous la pression d’actionnaires activistes, eBay a dû se séparer de PayPal, sa plateforme de paiements en ligne. Enfin, pour ce qui concerne la Belgique, le groupe américain se fait de la concurrence au travers de sa plateforme "Deuxième Main", gratuite, mais beaucoup moins bien sécurisée qu’eBay.be. D’autres concurrents européens sont aussi à l’affût, comme Leboncoin.fr, chez nos voisins tout proches.