Digital Paradoxalement, alors que toutes les étapes ont été franchies tant bien que mal depuis la proposition mise sur la table, en septembre 2016, par la Commission européenne, le risque de voir le dossier trébucher sur le dernier obstacle est réel. "L'enjeu est énorme, nous explique une source proche du dossie r. Si les parlementaires européens refusent finalement le texte, c'en sera terminé pour cette législature et les observateurs avertis considèrent qu’il n’y aura plus d’initiative au cours des cinq prochaines années sur ce sujet essentiel". Si le doute subsiste sur l'issue favorable du vote, c'est principalement en raison d'une campagne de lobbying, rarement vue dans les coulisses des institutions européennes, menée avec des gros moyens par les géants américains de l'Internet, Google en tête, contre le projet de directive européenne

(...)