Un ancien responsable du gouvernement chinois était chargé de la modération du contenu sur TikTok révèle le Financial Times. Cette révélation soulève des questions sur l'influence qu'exerce le gouvernement chinois sur l'entreprise, décrite comme une menace pour la sécurité des États-Unis par Donald Trump

Cai Zheng a siégé au sein de l'équipe mondiale de confiance et de sécurité de ByteDance à Pékin et a rédigé des directives à propos des vidéos acceptables sur TikTok et d'autres applications internationales, notamment Helo et Vigo Video. Selon les personnes proches de l'entreprise, M. Cai était loin d'être un idéologue du Parti communiste, mais ses antécédents et sa formation ont peut-être influencé la manière dont lui et son équipe ont mis en œuvre une stratégie visant à exclure les contenus controversés.

En septembre dernier, des documents divulgués par le journal Guardian, et confirmés comme authentiques par les personnes proches de l'entreprise, suggéraient que TikTok interdisait les vidéos sur l'indépendance tibétaine et taïwanaise, le massacre de la place Tiananmen et le mouvement Falun Gong.

TikTok a maintenant délégué la responsabilité de l'élaboration de la politique de contenu et de la modération des vidéos à Los Angeles, ainsi qu'à trois hubs à Dublin, Singapour et la Silicon Valley.