Une nouvelle version d'Instagram réservée aux enfants seraient dans les cartons du réseau social. C'est en tout ce qu'indique un message interne de la compagnie, révélé par le média BuzzFeed. Dans ce message, Vishal Shah, vice-président d'Instagram, précise que parmi les nouvelles priorités du groupe figurent "l'accélération de notre travail sur l'intégrité et la confidentialité pour garantir une utilisation la plus sûre possible par les adolescents", ainsi que " la création d'une version d'Instagram qui permettrait aux jeunes de moins de 13 ans d'utiliser Instagram, en toute sécurité, pour la première fois."

Pour mener le projet à bien, le réseau social a décidé de faire appel à des personnes d'expérience. Il serait en effet chapeauté par Pavni Diwanji, vice-présidente de la société mère Facebook depuis décembre. Si son nom ne vous dit probablement rien, elle a par le passé travaillé pour Google. Là-bas, elle a notamment oeuvré à la création de YouTube Kids, autre produit dédié aux plus jeunes.

Sous le feu des critiques

Comme bon nombre d'autres réseaux sociaux, Instagram fait l'objet de nombreuses critiques pour le manque de protection qu'elle offre aux plus jeunes. Harcèlement, prédation et autres abus sont en effet monnaie courante. Le 16 mars, il a mis en ligne le site "Continuer de rendre Instagram plus sûr pour les membres les plus jeunes de notre communauté". Une manière d'afficher sa volonté de s'attaquer aux comportements problématiques.

Un sondage réalisé en 2017 par Ditch the Label révélait que 42 % des utilisateurs entre 12 et 20 ans avaient déjà été victime de cyberharcèlement sur Instagram. Ce nouveau projet d'Instragram a pour but d'inverser cette tendance, mais empêchera aussi des adultes n'étant pas ami avec des plus jeunes de pouvoir entrer en contact avec eux.

Fidéliser dès le plus jeune âge

Mais derrière ces intentions louables, d'autres identifient d'ores et déjà un effet pervers à ce produit fabriqué expressément pour les enfants. A l'instar de Messenger Kids, lancé en 2017, ce produit permettrait en effet de fidéliser les enfants dès le plus jeune âge aux produits du groupe Facebook (Facebook, Messenger, Instagram, WhatsApp, etc.), afin de s'assurer leur adhésion aux plateformes classiques une fois qu'ils deviendront des adultes.

De nombreuses personnes s'étaient déjà opposées à Messenger Kids, rappelant la dangerosité d'exposer les enfants aux produits numériques aussi tôt, les risques d'accoutumance ou encore les entraves au développement naturel des enfants.

Chacun aura en tout cas le temps de se forger son propre avis sur la question. Cet Instragram pour les moins de 13 ans n'est pas prévu dans un avenir proche, le réseau social ayant affirmé qu'il n'avait pas encore élaboré de plan détaillé.