L'Arteveldehogeschool de Gand et la fédération du commerce Comeos ont mené une enquête auprès de plus de 3263 jeunes Belges âgés de 16 à 24 ans. Il en ressort que 85 % d’entre eux suivent au moins un influenceur, un chiffre en augmentation de 5 % par rapport à 2020.

En outre, plus d'un jeune sur quatre en Belgique indique avoir effectué un achat en suivant les conseils de l'un de ces influenceurs au cours des trois derniers mois, une donnée également en hausse.

"Parmi les jeunes qui suivent des influenceurs, plus d'un sur deux (56 %) a commencé à suivre une marque parce qu'un influenceur les en a convaincus", expose Jeroen Naudts, chercheur à l'Arteveldehogschool. "Dans le précédent baromètre SMI - Social Media & Influencer Marketing Barometer des chercheurs de la haute école Artevelde - cette proportion était inférieure à la moitié de ce pourcentage (26 %). En ce qui concerne l'impact sur le comportement d'achat, 26 % des jeunes Belges indiquent avoir effectué un achat au cours des trois derniers mois par le fait d'un influenceur. Là encore, nous constatons une augmentation par rapport au dernier baromètre SMI."

D'après l'étude, une des raisons à ce phénomène serait le manque d'interactions sociales physiques lié aux restrictions sanitaires de la lutte contre le coronavirus. Une situation qui pousse les jeunes à multiplier les heures sur le web et la recherche d'interactions, notamment avec des influenceurs.

Les francophones plus accros

Par ailleurs, il semblerait que les jeunes francophones suivent plus d'influenceurs que les néerlandophones. Ainsi, 30 % des jeunes francophones ont effectué un achat au cours des trois derniers mois par le fait d’influenceur, contre 22 % des jeunes néerlandophones.

De plus, Instagram reste le réseau social le plus important pour le marketing d'influence, mais il semblerait que TikTok gagne du terrain. "Auparavant, TikTok était principalement utilisé par des jeunes de moins de 16 ans", explique Jeroen Naudts. "Mais dans le baromètre SMI 2020, cette limite d'âge a clairement disparu : en 2019, seuls 8,8 % des jeunes flamands utilisaient TikTok quotidiennement, un pourcentage qui s'élève désormais à 46,9 % dans les chiffres les plus récents, soit une multiplication par plus de cinq par rapport à 2019. Facebook continue de perdre du terrain."

Pour finir, 63 % des jeunes Belges indiquent suivre un influenceur en raison du "caractère amusant" et de l'"originalité" de ses contenus. Près de 26 % s'intéressent principalement à la vie de ces influenceurs et  leur évolution, tandis que 24 % sont attirés par les "marques intéressantes" qu'ils mettent en avant.