"Intel est en désaccord total avec le verdict rendu par le jury aujourd'hui", déclare un porte-parole du géant des micro-processeurs. "Nous avons l'intention de faire appel et sommes confiants que nous gagnerons".

Les brevets appartiennent à VLSI Technology, qui a porté plainte contre Intel en novembre 2019 devant une cour texane.

"Intel a continué délibérément à violer (le brevet) d'une façon malveillante et choquante, sans aucune considération pour les droits de VLSI", écrivaient à l'époque ses avocats.

La société n'a pas répondu à la sollicitation de l'AFP dans l'immédiat.

Les brevets concernés appartenaient avant à NXP Semiconductors. Cette entreprise devrait recevoir une partie de l'amende, si elle est effectivement versée après les appels, selon Dennis Crouch, un professeur de droit de l'université du Missouri.