Eco-débats

Un édito de Vincent Slits

Les entreprises belges sont-elles bien armées face aux risques de cyberattaques ? Pas simple d’enquêter sur le sujet : il existe peu de statistiques officielles sur le nombre d’actes de cybercriminalité commis dans notre pays et les grandes entreprises se montrent souvent très discrètes sur la question, préférant ne pas dévoiler leurs cartes à d’éventuels hackers informatiques. Nos PME, elles non plus, ne sont pas à l’abri et leur vulnérabilité est d’autant plus grande qu’elles n’ont pas les moyens financiers et humains dont disposent les multinationales pour mettre en place des protections efficaces.

Cette question de la cybercriminalité est devenue centrale dans nos sociétés hyper-numérisées où nos données personnelles sont désormais au cœur de notre système économique. Dans notre quotidien, chaque jour, nombre de nos décisions en tant que consommateur, épargnant ou même citoyen dépendent de la bonne utilisation de ces données. De leur protection et de leur confidentialité aussi.

La sécurisation des entreprises, qui exploitent ces données, est donc l’affaire de chacun d’entre nous. Il n’y a pas de formules miracles. Des failles existeront toujours. Car aucune technologie, aussi sophistiquée soit-elle, n’est infaillible. Les nouveaux pirates numériques le savent : ils sont à l’aube d’une nouvelle ère de criminalité informatique potentiellement très… lucrative pour eux. Et pour les entreprises, une meilleure protection aura un coût important. Et impliquera un changement de culture.

La Libre Entreprise a donc enquêté sur cet enjeu crucial. Pour tenter d’identifier la réalité de la menace. Les entreprises se mobilisent. L’Europe aussi. La menace est là…

Découvrez notre dossier ce samedi matin sur LaLibre.be et dans notre supplément La Libre Entreprise !