En mars 2022, le nombre de faillites en Flandre a atteint son plus haut niveau depuis 2013

Une hausse qui n'est pas étrangère à la reprise des citations en faillite dans plusieurs provinces du pays.

En mars 2022, le nombre de faillites en Flandre a atteint son plus haut niveau depuis 2013
©Shutterstock
La Libre Eco avec Belga

"En mars 2022, 922 faillites ont été comptabilisées par les tribunaux de l'entreprise. Il s'agit d'une hausse de 25,3 % par rapport au mois de février 2022", informe Statbel. "Le nombre de faillites enregistré en mars 2022 est plus élevé que celui du même mois en 2021 (+52,4%) et en 2020 (+6,1%) mais est plus faible que celui de 2019 (-2,7%). Cette hausse du nombre de faillites est, entre autres, due à la reprise des citations en faillite par l'administration fiscale dans certaines provinces."

Derrière ce chiffre se cache également des différences régionales. Ainsi, la Flandre a enregistré 545 faillites, un niveau anormalement élevé qui n'avait plus été atteint depuis octobre... 2013 (626 faillites, à l'époque). "En ce qui concerne le nombre de pertes d'emploi enregistré en mars 2022, il s'élève à 2 312, soit une augmentation de 30,5 % par rapport à la valeur du mois de février 2022. Il représente également une hausse de respectivement 21,3 % et 0,2 % par rapport à mars 2021 et mars 2020 mais, par contre, une baisse 33,3 % par rapport à mars 2019", précise encore Statbel.

Quant aux secteurs les plus touchés, il s'agit de l'horeca (de 123 faillites en février 2022 à 182 en mars 2022), du commerce (de 175 à 210) et de la construction (de 146 à 180). Quant aux pertes d'emploi, "le nombre enregistré en mars 2022 a augmenté dans tous les secteurs d'activité sauf dans celui des activités spécialisées, scientifiques et techniques où il est resté identique".

"Lors de l'interprétation des chiffres, il convient de tenir compte du fait qu'il existe un certain retard entre la cessation de l'activité économique et la déclaration de faillite par le tribunal de l'entreprise", tient toutefois à souligner l'organisme, rappelant également que le Covid-19 a eu des répercussions sur le fonctionnement des tribunaux de l'entreprise qui ont tourné à une moindre allure.

Sur le même sujet