Télétravailler représente une économie de 150 euros par semaine pour les travailleurs européens

Gain de temps, d'argent et meilleure santé physique et mentale : l'étude de l'entreprise Cisco sur le télétravail vient souligner une nouvelle fois le besoin désormais généralisé pour plus de flexibilité au travail.

F.T.
Gain d'argent, mais pas uniquement : "78 % des travailleurs européens déclarent que le travail hybride renforce leur capital bonheur".
Gain d'argent, mais pas uniquement : "78 % des travailleurs européens déclarent que le travail hybride renforce leur capital bonheur". ©Shutterstock

Le télétravail, tout le monde a à y gagner, et la dernière étude menée par l'entreprise technologique Cisco abonde en ce sens. Elle pointe des bienfaits à tous les étages après avoir sondé plus de 28 000 travailleurs répartis dans 27 pays dans le cadre de son enquête Workforce of the Future.

Elle met en évidence qu'au niveau européen, 9 travailleurs sur 10 "souhaitent désormais un régime de travail flexible : plus encore qu'en 2021, les travailleurs veulent également pouvoir travailler à domicile (37 % jusqu'à 2 jours, 33 % jusqu'à 4 jours)", pointent les auteurs de l'étude. Une demande qui se fait pour plusieurs raisons.

"Nous avons voulu retrouver amis et collègues, participer à des événements et voyager à nouveau. Mais la technologie nous a rattrapés et exerce désormais un poids beaucoup plus important sur notre façon de travailler et de vivre. Cette nouvelle donne impose de nouvelles exigences aux employeurs. Est-il vraiment nécessaire que tout le monde se rende au travail ? Cette enquête montre que nous avons déjà dépassé cette problématique aujourd'hui", résume Arnaud Spirlet, General Manager de Cisco Belux.

1. Du temps gagné...

Le désir d'opter pour un régime de travail hybride vient d'abord du gain de temps qu'il permet. "Les principales raisons invoquées sont la flexibilité des horaires de travail (62 %) et la réduction des déplacements domicile-travail (53 %). Plus de la moitié des employés de bureau (58 %) 'gagnent' au moins quatre heures par semaine grâce au travail hybride, et un peu moins d'un quart (22 %) des répondants gagnent même huit heures ou plus", détaillent-ils.

Un temps précieux qui peut ainsi être consacré à la famille (73 %) ou aux amis (51 %).

2. ... et de l'argent aussi

Le travail hybride permet des économies de temps mais également des économies financières, pouvant aller jusqu'à 150 euros par semaine. "Presque toutes les personnes interrogées (87 %) ont cité la réduction des trajets domicile-travail comme principale raison de cette baisse, mais aussi le fait qu'elles dépensent moins en alimentation (74 %) et en 'vêtements de bureau' (54 %)", avance encore Cisco.

Des économies qui sont là pour durer, puisque 86 % des répondants disent pouvoir maintenir l'allure sur le long terme.

"Est-il vraiment nécessaire que tout le monde se rende au travail ? Nous avons déjà dépassé cette problématique aujourd’hui", résume Arnaud Spirlet, General Manager de Cisco Belux.
"Est-il vraiment nécessaire que tout le monde se rende au travail ? Nous avons déjà dépassé cette problématique aujourd’hui", résume Arnaud Spirlet, General Manager de Cisco Belux. ©CISCO

Cette situation peut donc avantager l'employé, mais également l'employeur. "Pour une grande majorité (69 %), l'épargne peut influencer leur plan de carrière. Le système hybride rend également les Européens un peu plus sédentaires et moins susceptibles de changer d'emploi (56 %). Et 58 % sont moins enclins à s'absenter pour cause de maladie."

3. Une meilleure santé sur tous les plans

Enfin, le régime hybride rendu possible par le télétravail peut également influencer positivement la santé des travailleurs. "70 % des répondants indiquent faire plus d'exercice, jusqu'à 2,5 séances supplémentaires par semaine, ce qui leur permet de brûler plus de 26 000 calories par an. Les personnes interrogées ont une meilleure forme physique et une alimentation plus saine (68 % respectivement)", notent encore les experts de chez Cisco.

Un corps sain et un esprit sain allant de paire, les répondants disent également être moins stressés (55 %) et adoptent une alimentation plus saine (68 %). "78 % des travailleurs européens déclarent que le travail hybride renforce leur capital bonheur", tout simplement.

4. Pas au détriment des prestations

Cette mutation amène des changements dans l'organisation sans forcément altérer les prestations, au contraire. 60 % des travailleurs confirment "qu'ils sont plus productifs et que la qualité de leur travail s'améliore grâce à leur régime de travail hybride. Trois quarts des personnes interrogées estiment également qu'elles peuvent parfaitement faire leur travail à distance".

Des adaptations sont toutefois nécessaires des deux côtés, employeur comme employé, pour permettre au télétravail de s'imbriquer sans accroc. Des obstacles peuvent surgir, 59 % des répondants pointant les difficultés à joindre leurs collègues. "Sept employés sur dix indiquent qu'ils ont la confiance de leur responsable lorsqu'ils travaillent à domicile, bien qu'une petite majorité (55 %) estime également que le micromanagement a augmenté. Il est à noter que moins de 60 % font confiance à leurs collègues pour être productifs à la maison", révèle encore l'enquête.

Sur le même sujet