Les quatre clés pour améliorer la productivité des employés dans un environnement virtuel

En terme de numérisation et d'hybridation du lieu de travail, les entreprises devraient investir dans une stratégie claire et intégrée pour accroître la productivité et l'implication des employés, estime le cabinet d'audit et de conseil Deloitte.

CdC
Les quatre clés pour améliorer la productivité des employés dans un environnement virtuel
©Shutterstock

Si 65 % des travailleurs disposent de plateformes de collaboration numériques (Teams, Zoom, Google Meet, Jitsi Meet...), près des deux tiers reconnaissent qu'ils sont "saturés" de ce type d'outils par rapport à un plus tôt. Tel est le premier constat issu de l'enquête annuelle sur les lieux de travail numériques et hybrides de Deloitte, menée auprès de 536 Belges actifs.

Le cabinet d'audit et de conseil observe également que 60 % des employés ne se sentent pas capables de personnaliser ces outils numériques selon leurs exigences et préférences. Une difficulté d'adaptation qui pourrait se répercuter sur l'efficacité d'une entreprise...

Dès lors, comment favoriser le travail d'équipe dans un cadre de travail virtuel ou hybride ?

Améliorer l'efficacité des réunions

La majorité des répondants estiment que les réunions, facteur essentiel de productivité au sein d'une organisation, ne sont pas assez préparées et leur conduite, pas assez claire. Résultat : une majorité de travailleurs (84 %) effectue du multitâche pendant les réunions.

Par ailleurs, si les plateformes de collaboration numériques semblent favoriser le travail d'équipe - comme l'indiquent 65 % des travailleurs interrogés -, elles ne doivent pas être trop multiples ni trop diversifiées.

Il est donc primordial pour les employeurs de faciliter la transition vers les nouvelles plateformes. "Les entreprises devraient (...) fournir des conseils au sein des équipes sur le choix du meilleur canal pour chaque type d'interaction (réunion formelle, chat informel, échange de fichiers...), car cela crée des opportunités de collaboration pour les équipes", déclare Steven Plehier, Deloitte Human Capital. "Ces directives claires en matière d'équipes et de travail ont un effet positif (...) sur la perception d'une culture de réunions efficaces."

Soutien et présence du supérieur

L'exemple doit donc venir d'en haut. Or, "selon 40 % des personnes interrogées, les supérieurs ne montrent pas toujours le bon exemple", poursuit Steven Plehier. Un leadership fort signifie pourtant une culture de travail efficace.

Les chefs d'équipe doivent donc se rendre disponibles pour écouter les questions, les commentaires et les réactions de leurs subordonnés. Une attitude qui permet de surmonter les défis potentiels engendrés par le nouvel environnement de travail virtuel ou hybride.

Impliquer et motiver les travailleurs

L'étude de Deloitte démontre également que seulement un travailleur sur quatre dit se sentir très impliqué dans son travail. Et le cadre hybride a tendance à renforcer le sentiment de déconnexion avec l'organisation. Pas moins de 60 % des répondants disent se sentir moins liés à l'organisation à cause de la configuration hybride de l'environnement de travail.

"Trop d'entreprises ne donnent pas la priorité à une stratégie de lieux de travail numériques, ce qui est une occasion manquée car cette stratégie permet d'ouvrir la voie à des travailleurs plus productifs et plus impliqués", estime Yves Van Durme, Organisation Transformation Leader chez Deloitte Belgique.

Gérer le changement

Enfin, un travailleur sur cinq pense que son organisation ne met pas en place des solutions qui stimulent l'apprentissage quotidien des outils virtuels.

Toujours selon les personnes interrogées, l'adoption et l'adaptation au nouvel environnement de travail peut être encouragée par quatre éléments principaux : un patron à l'écoute qui soutient son équipe; une vision claire des objectifs et de la stratégie de l'organisation; des outils personnalisables et adaptés aux besoins et préférences ; et des outils qui encouragent le travail d'équipe.

En créant un environnement psychologiquement sain pour ses employés, une organisation stimule l'adoption des nouvelles méthodes de travail et donc, encourage une meilleure productivité.