70 % des travailleurs belges qui ont choisi d'être indépendants sont plus heureux qu'avant

Malgré la crise du Covid et la situation économique difficile.

La Libre Eco avec Belga
70 % des travailleurs belges qui ont choisi d'être indépendants sont plus heureux qu'avant
©Shutterstock

Sept personnes sur dix qui se lancent aujourd'hui à leur compte sont plus heureuses que lorsqu'elles travaillaient encore comme salariées, malgré la crise du Covid et la situation économique difficile. C'est ce qui ressort du baromètre bisannuel Starters de la société de services RH Acerta. 58 % des travailleurs indépendants disent ressentir du stress à cause de leur travail, mais il s'agit d'une baisse considérable par rapport à 2020, où 72 % disaient ressentir du stress.

Tous les deux ans, Acerta mène une enquête auprès de plus de 1 000 indépendants qui ont commencé leur activité il y a dix-huit mois. Cette année, elle a concerné 1 100 indépendants qui ont démarré leur activité à partir du 1er janvier 2021. "De nombreux Belges actifs ont pensé à une réorientation professionnelle pendant la crise du coronavirus. Mais il est certain qu'en période d'incertitude économique, le passage au statut d'indépendant n'a pas été facile pour de nombreux salariés", indique-t-elle dans un communiqué de presse. "Ceux qui ont franchi le pas ne se plaignent cependant pas".

En plus des 69 % qui ont déclaré être plus heureux ou beaucoup plus heureux, 24 % ont déclaré être tout aussi heureux. Six pour cent d'entre eux ont déclaré être moins heureux maintenant, et 2 % étaient beaucoup moins heureux. Néanmoins, tous les débuts sont à la fois excitants et stressants, et quelque 58 % des starters ressentent du stress à cause de leur travail.

La création d'une entreprise n'est pas la seule à jouer un rôle dans ce domaine, le contexte économique actuel y est également pour quelque chose. 32 % affirment que la rareté des matériaux dans le monde constitue un défi pour leur entreprise et près d'un sur cinq (19,3 %) déclare que la guerre en Ukraine crée de l'incertitude. Néanmoins, le niveau de stress des travailleurs indépendants en 2022 semble être presque retombé au niveau d'avant la pandémie, selon Acerta. Pendant la crise du coronavirus en 2020, 72 % des start-ups indépendantes ont connu un niveau de stress raisonnable à élevé, contre 52 % juste avant la pandémie. Selon 28,6 % des starters, la crise du Covid a également révélé de nouvelles opportunités.