2.000 Bruxellois ont suivi une formation pour un métier en forte demande

Comptable, carreleur, maçon, infirmier ou encore magasinier : plus de 2 000 Bruxellois ont suivi une formation pour des métiers en pénurie.

2.000 Bruxellois ont suivi une formation pour un métier en forte demande
©PHOTONEWS

Chaque année, les organismes de l’emploi publient la liste des métiers en pénurie de personnel. La ville de Bruxelles propose des formations pour ces métiers en forte demande.

En 2021, ce sont 2 086 Bruxellois qui ont suivi une formation à temps plein pour ces métiers. "Pratiquement 9 Bruxellois sur 10 qui choisissent une formation pour un métier en pénurie sont des chômeurs de longue durée. C'est un signal encourageant et une preuve de la motivation de tous ces Bruxellois pour intégrer le marché de l'emploi. L'obligation de formation pour les chercheurs d'emploi de longue durée viendra renforcer leur insertion socioprofessionnelle. Plus que jamais, il faut investir dans les compétences des Bruxellois." explique Bernard Clairfayt, ministre bruxellois de la Formation professionnelle et de l'Emploi.

26 % des Bruxellois qui ont suivi une formation pour un métier en pénurie en 2021 ont un diplôme obtenu à l'étranger et non reconnu en Belgique et 50 % ont au maximum leur diplôme secondaire. Sur les 2 068 personnes, 68 % étaient des hommes, une proportion importante qui s'explique par les secteurs concernés. "Les stéréotypes liés au genre constituent une difficulté importante dans la problématique des métiers en pénurie. Trop souvent, nous pensons que certains secteurs sont réservés aux hommes ou aux femmes. C'est archi-faux ! Un talent est un talent peu importe son sexe. Il faut absolument travailler sur l'image des métiers", insiste le Ministre Clerfayt.

Le ministre Bruxellois de la Formation professionnelle et de l'Emploi proposera d'ailleurs plusieurs actions à la rentrée pour lutter contre les vacances d'emploi.