Comment acquérir de l'expérience quand on est jeune diplômé?

L'expérience et la personnalité prime sur la formation.

Il n’est pas toujours facile de décrocher un emploi quand on n’a pas d’expérience.
Il n’est pas toujours facile de décrocher un emploi quand on n’a pas d’expérience. ©JEAN LUC FLEMAL

Libre Eco week-end |

Avoir une expérience professionnelle quand on cherche un emploi reste essentiel. Elle serait plus importante que la formation à en croire plus de 7 managers sur dix. C’est ce que démontre une étude menée auprès de 1 800 d’entre eux en juin 2022 en Belgique, aux Pays-Bas, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et au Brésil par le spécialiste du recrutement Robert Half.

Quelque 68 % des entreprises indiquent également qu'elles sont prêtes à passer outre le manque de formation appropriée si une personne possède suffisamment d'expérience pertinente. "Pour certaines fonctions, les employeurs ont besoin de quelqu'un avec de l'expérience. De plus en plus d'entreprises proposent leurs propres formations mais parfois cela prend trop de temps pour qu'un jeune travailleur soit opérationnel", remarque Joël Poilvache, Regional Managing Director chez Robert Half.

Des points à développer

La valeur d'une bonne formation ne doit cependant pas être sous-estimée en tant que base pour préparer les jeunes au travail, selon les managers belges. Ils estiment que les personnes fraîchement diplômées en bachelier (67 %) et en master (68 %) sont prêtes pour le marché du travail grâce à leur formation. "Pour certains métiers, la formation reste un must bien sûr", avance Joël Poilvache. Il pense notamment aux médecins, ingénieurs. "Mais chez nous, nous engageons tous types de profils : historiens, psychologues… Pour nous, le diplôme est moins important que la personnalité." Toutefois, en raison du manque d'expérience professionnelle, il existe un certain nombre de points sur lesquels les jeunes employés peuvent et doivent se développer.

Plusieurs défis attendent les jeunes demandeurs d’emploi, selon l’étude.

En haut de la liste des obstacles rencontrés par les jeunes diplômés, figurent le manque de compétences techniques (34 %) et les connaissances limitées des systèmes logiciels et matériels (33 %), qui sont souvent déjà bien maîtrisées par les personnes expérimentées. En outre, les attentes salariales irréalistes (33 %), la surestimation de ses propres capacités (32 %) et le manque de compétences générales (28 %) sont les principales entraves pour ceux et celles qui entrent sur le marché du travail pour la première fois.

Stages et jobs d’étudiant

Mais si une première expérience est demandée, comment faire pour un jeune diplômé qui recherche un premier emploi ?

Effectuer des stages durant ses études est une bonne solution. Malheureusement, toutes les formations n'en proposent ou n'en imposent pas. "En outre en Belgique, les stages ne sont pas rémunérés. Certaines entreprises peuvent alors abuser des stagiaires qui apparaissent comme des travailleurs non rémunérés. De plus, si les stages ne sont pas obligatoires, on risque de créer une discrimination entre les étudiants qui peuvent se permettre de faire un stage non rémunéré pendant les vacances et ceux qui sont obligés de trouver un job d'étudiant, rémunéré lui. Mais cela devrait changer dans le futur car l'Europe pousse pour une rémunération des stages comme cela se fait dans d'autres pays", estime le responsable de Robert Half.

Les jobs d’étudiants sont également une bonne façon d’acquérir de l’expérience.

"C'est toujours un plus sur un CV. Cela démontre des compétences qui sont appréciées des entreprises : capacité d'organisation, travail en équipe… Rien que le fait de montrer qu'on est capable de faire un effort est important. Nous ne manquons d'ailleurs pas, lors d'un recrutement, d'appeler les employeurs chez lesquels le candidat a effectué un job d'étudiant, pour voir comment il s'est comporté."

Et pour le jeune, ce job d’étudiant est également une façon de rentrer en contact avec le monde de l’entreprise.

Exercer, via l’intérim, des jobs temporaires pour différentes entreprises permet également d’avoir plus d’expérience. Joël Poilvache conseille aussi de valoriser ses expériences extraprofessionnelles (sport, mouvement de jeunesse…). Là aussi des compétences acquises sont essentielles sur le marché du travail.

Quelques conseils aux jeunes diplômés et… à leurs parents

Un travail sur soi-même. En cette période où de nombreux jeunes diplômés sont à la recherche d'un premier emploi, les sociétés de recrutement y vont de leurs conseils. "Commencez par travailler sur vous-même. Apprenez à mieux vous connaître et à connaître vos qualités ; par exemple, en demandant aux personnes de votre entourage quelles sont vos forces", conseille Joël Poilvache (Robert Half). "Ne mentez pas sur vos compétences dans votre CV car pour de nombreux employeurs, c'est la plus grande erreur à commettre, et, au bout du compte, vous serez de toute façon démasqué."

"Soyez présents… puis lâchez prise !" Voilà le premier des 5 conseils qu'Olivier Dufour, Managing Director de Page Personnel Belgique, donne aux parents pour accompagner le jeune sans le "couver". "Parfois, en voulant aider, l'entourage peut augmenter la pression. Montrez-lui que vous avez confiance en lui. Si votre jeune ne suit pas vos conseils, ne lui en voulez pas : votre réalité et la sienne sont probablement bien différentes."

"Votre réseau peut étoffer son réseau." "Il ne s'agit pas de demander une faveur à vos connaissances", note Olivier Dufour. "Mais peut-être connaissez-vous des gens dans le même domaine, des responsables RH… En les contactant lui-même, le jeune diplômé agrandit son propre réseau et acquière de l'information et de l'entraînement pour parler de son projet et de ses motivations, ce qui pourra lui être utile dans un entretien d'embauche."

"Soyez ouvert d'esprit !" Dans le marché du travail actuel, les opportunités ne manquent pas, mais ne sont pas toujours celles que l'on croit. "L'important est d'acquérir une expérience que le candidat pourra faire valoir lorsqu'il sera prêt à passer à la prochaine étape."

"Encouragez-le à oser !" De nombreux jeunes hésitent à se lancer et cherchent d'abord un stage pour se faire la main. A contrario, "il y a tellement de choix sur le marché que certains 'bloquent' à l'idée de potentiellement manquer une meilleure opportunité ailleurs. Alors, devant son hésitation, rappelez-lui qu'aujourd'hui, la plupart des personnes changent plusieurs fois de carrière dans leur vie."

"Informez-le sur les outils disponibles !" Sites spécialisés, réseaux sociaux, cabinets et agences de recrutement… Tous incarnent des solutions d'accompagnement pour la recherche d'un emploi.