La part de télétravailleurs a presque doublé depuis 2018, selon le SPF Mobilité

La part des télétravailleurs a presque doublé entre 2018 et 2022, selon un rapport du SPF Mobilité publié lundi.

Belga
La part de télétravailleurs a presque doublé depuis 2018, selon le SPF Mobilité
©Shutterstock

La pratique du télétravail aurait également permis d'éviter plus de 3.000 accidents avec tués ou blessés et près de 35 tués sur les routes en 2021. Près de 32% des Belges déclarent désormais prester au moins un jour de télétravail par semaine, contre 17% en en 2018. Les Bruxellois sont les plus friands de cette pratique en Belgique (43%) suivis par 33% des travailleurs flamands interrogés et 28% des Wallons.

Par ailleurs, plus la distance entre le domicile et le lieu de travail augmente, plus la proportion de télétravailleurs est grande. En effet, au-delà de 50 km, plus de 50% des répondants télétravaillent au moins un jour par semaine. Grâce au télétravail, ce sont 35 millions de kilomètres par jour qui ont pu être évités en 2022 (dont 14 millions en voiture), contre neuf millions en 2018.

"Outre le gain de temps et le meilleur équilibre vie privée et professionnelle, un autre point positif pour la mobilité est que le télétravail permet d'étaler certains déplacements tout au long de la journée ou de la semaine", note le SPF Mobilité. "On constate notamment que les déplacements liés aux courses et aux services augmentent les jours de télétravail (28%) ou sont effectués en semaine et en journée, plutôt qu'en soirée, le week-end ou durant les jours de congé (32%)".

En outre, le télétravail a des effets très concrets sur la sécurité des automobilistes. En effet, il aurait permis de réduire de 35 le nombre de tués et de 242 le nombre de blessés graves dans la circulation en 2021, selon les estimations de l'institut Vias. Plus de 3.000 accidents avec tués ou blessés ont également pu être évités.

Enfin, les travailleurs prestant un ou plusieurs jours depuis leur domicile semblent plus enclins à opter pour la mobilité douce lorsqu'ils se rendent jusqu'à leur lieu de travail. Certains répondants seraient davantage motivés à prendre les transports en commun plutôt que la voiture pour se rendre au travail (29 %) ou encore à enfourcher leur vélo (30 %) grâce à la pratique régulière du télétravail. Le train et les transports en commun rencontrent un succès plus grand qu'auprès des non-télétravailleurs avec, respectivement, 61% et 40% d'usagers.