Une nouvelle vague de licenciements devrait encore s'abattre sur les employés de Meta

L'entreprise avait pourtant déjà largement dégraissé ses équipes fin 2022.

L'année 2023 a été appelée "l'année de l'efficacité" par Mark Zuckerberg, qui entend réaliser de solides économies.
L'année 2023 a été appelée "l'année de l'efficacité" par Mark Zuckerberg, qui entend réaliser de solides économies. ©AFP

Meta, la société mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, prévoit une nouvelle série de licenciements, deux semaines environ après la vague précédente. Des milliers de personnes seraient concernées, selon un rapport publié par Bloomberg.

L'opération pourrait commencer dès cette semaine, selon l'analyste. En novembre dernier, la firme s'était déjà séparée d'environ 13 % de son personnel pour "gagner en efficacité", selon Mark Zuckerberg. Cette fois, ce sont des objectifs financiers qui seraient à l'origine de l'opération. Les directeurs auraient reçu l'ordre de dresser des listes d'employés licenciés.

En novembre dernier, l'annonce des licenciements avait créé la surprise parmi les employés, mais cette fois-ci, la décision est attendue. L'année 2023 a en effet été appelée "l'année de l'efficacité" par Mark Zuckerberg, qui entend mettre en place des plans de réduction des coûts au sein de la maison-mère de Facebook.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...