Emploi / RH

L'équipementier aéronautique Asco à Zaventem, victime depuis vendredi dernier d'une cyberattaque sur ses serveurs, prolonge le chômage technique de ses 1.000 travailleurs environ jusque vendredi. Initialement, cette mesure était prévue jusque mercredi inclus. L'équipe du week-end ne travaillera pas non plus, indique Jan Baetens de l'ACV-CSC Metea.

Sur le site de Zaventem, plus de 1.000 travailleurs se retrouvent ainsi en chômage technique tandis que les activités des autres sites du groupe, notamment aux Etats-Unis, au Canada et en Allemagne, sont également à l'arrêt. L'entreprise a assuré avoir informé toutes les autorités compétentes de cette cyberattaque et fait appel à des experts externes afin d'ensemble analyser, contrôler et résoudre la situation.