Emploi / RH Un avis du comité de gestion du régime social des indépendants plaide en ce sens.

1984. Sans que George Orwell ait quoi que ce soit à y voir, les autorités prennent alors une décision importante en matière de pension des indépendants. Une loi cadenasse leurs pensions parce que les cotisations dans ce régime social sont moindres que celles versées par les salariés. On décide donc de brider les pensions des indépendants, et de les limiter avec ce qu’on appelle un "coefficient de correction". Les pensions maximales dans le régime "indépendants" sont, pour rappel, de 1 600 euros aujourd’hui, alors que celles dans le régime "salariés" s’établissent à 2 400 euros.

(...)