Emploi / RH

Le groupe d'assurances P&V a annoncé mardi, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, un projet de transformation pour les quatre années à venir qui prévoit notamment la suppression de 300 postes à temps plein d'ici 2020. P&V assure toutefois n'envisager aucun licenciement collectif mais compte atteindre ce résultat "par le biais des départs naturels, de la mobilité interne et de régimes de fin de carrière, et ce, en concertation avec ses partenaires sociaux."

L'assureur entend également réformer sa politique salariale. "Les collaborateurs seront rémunérés de façon compétitive tout en maîtrisant les coûts. Les discussions à cet égard ont débuté aujourd'hui (mardi, NDLR) avec les partenaires sociaux, afin d'envisager avec eux toutes les solutions possibles", poursuit le groupe.

L’objectif est aussi "daméliorer l’efficacité" et "d’accélérer la transformation" de la firme, dans un environnement tout sauf simple pour le secteur, selon le journal l'Echo. P&V aurait passé sans encombre les stress tests menés en juin par l’autorité européenne des assurances (EIOPA). P&V avait terminé l’année 2015 sur un bénéfice net de 184 millions d’euros, en hausse. La rentabilité de la maison devrait rester bonne cette année.

Le projet de transformation du groupe P&V s'inscrit dans le cadre d'un marché des assurances en pleine évolution. Le secteur est en effet marqué par l'utilisation des nouvelles technologies mais aussi par un environnement de taux au plancher qui pèse sur sa rentabilité et contraint les compagnies d'assurances à serrer la vis de leurs coûts.

Le groupe Axa a pour sa part annoncé la semaine dernière un plan de restructuration pouvant mener à la suppression de 650 postes en deux ans.

La compagnie P&V est belge. "P" et "V" signifient d'ailleurs "Prévoyance & Voorzorg". En 1907, "l'idée à la base de sa création était la solidarité avec les assurés et avec la société. P&V est restée fidèle à cette conception. Notre objectif est d'offrir une protection digne de ce nom à un maximum de personnes, et ce, aux meilleures conditions", peut-on lire sur le site internet.