Objectif : 100 points de vente dans notre pays pour 2011. Les Mousquetaires, qui se définissent comme le "premier groupement de commerçants indépendants en Europe" et fêtent cette année leurs 40 ans, affichent une belle santé et leurs ambitions. C’est en 1969 que le Français Jean-Pierre Roch, alors partenaire d’Edouard Leclerc, choisit de développer un groupement qui disposerait de ses propres unités de production. Le suivent, 92 distributeurs indépendants, pour créer l’enseigne EX, rapidement rebaptisée Intermarché, les Mousquetaires de la distribution. Aujourd’hui, les Mousquetaires sont 3 083 chefs d’entreprise indépendants, propriétaires de leurs points de vente et possédant 100 % du capital des structures communes du groupement. Ils représentent 4 000 points de vente dans 8 pays européens : la France, bien sûr, mais aussi le Portugal qui fut historiquement le premier pas hors de l’Hexagone, tout juste 6 mois avant le débarquement en Belgique, à Mouscron, en 1991, la Pologne, l’Espagne et le trio Serbie, Roumanie et Kosovo où le groupement est présent à travers des magasins en propre.

Chez nous, les Mousquetaires comptent 73 magasins dont 69 en Wallonie et 4 en Flandre - où le démarrage eut lieu en 1997. Soit 53 Intermarché (entre 600 et 2000 m2) et 20 Ecomarché (jusqu’à 400m2), sans compter les services généraux situés à Louvain-la-Neuve et une base logistique à Villers-le-Bouillet. Le groupement a ouvert 15 nouveaux magasins sur les deux dernières années et en ouvre 5 en 2009 (tous en Wallonie - 3 sont déjà ouverts). "En 2008, le chiffre d’affaires a dépassé les 360 millions d’euros, en hausse de 13 %, ce qui est une très bonne progression compte tenu du marché et nous avons d’ailleurs gagné des parts de marché", précise Hubert Royen, responsable du conseil d’administration d’Intermarché Belgique et indépendant, propriétaire de 2 points de vente belges. "Nous prévoyons une augmentation de 7 % pour 2009 et l’ouverture de 10 points de vente en 2010 en Wallonie". Le groupement vise les 100 points de vente en 2011. "La volonté d’Intermarché Belgique est de s’attaquer d’abord à notre marché naturel, la Wallonie, et de se développer ensuite en Flandre sur le même modèle qu’au sud du pays, à savoir des entrepreneurs indépendants qui investissent dans leur région", poursuit Hubert Royen. Avec sa "lutte contre la vie chère" et sa politique en matière de prix, le groupement se positionne comme "un soft discounter concurrentiel sur le marché wallon" dont il détient "5 % des parts de marché".

En France, le chiffre d’affaires a atteint 34,8 milliards en 2008, en hausse de 6,4 %. A l’international, la croissance était aussi au rendez-vous, à 9,5 %, qui s’appuie particulièrement sur les résultats de la Pologne et de la Belgique. L’objectif est d’y atteindre 700 points de vente en 2009 et un chiffre d’affaires de 4 milliards.

Enfin, les Mousquetaires tiennent à rappeler qu’ils sont "le partenaire historique et privilégié des PME : 80 % des fournisseurs sont des PME, 90 % des produits à marque propre et 1er prix Mousquetaires sont fabriqués par des PME et 62 % du chiffre d’affaires du groupement sont faits grâce à ces produits fabriqués par les PME".