L'asbl KTO TV Belgique annonce ce vendredi avoir franchi le seuil des 20.000 signataires avec sa pétition lancée le 18 mars. Elle se félicite de la forte mobilisation, malgré les "horribles attentats terroristes durant laquelle elle a pourtant préféré suspendre sa campagne pour accompagner le deuil national".

Le télé-distributeur Proximus a envoyé un courrier recommandé à la chaine KTO TV pour lui signifier qu’elle cesserait sa distribution le 30 avril 2016 auprès de ses nombreux abonnés.

"Avec 20.000 signatures en moins de 15 jours, le succès de cette pétition pour la distribution de KTO TV sur tous les réseaux câblés de Belgique nous confirme dans notre démarche", souligne Philippe le Hodey, président de KTO TV Belgique asbl. Il poursuit : "Il en est de même avec le soutien de plus de 110 personnalités de tous horizons qui se sont manifestées. Récemment, nous avons par exemple encore reçu le soutien de Mgr Johan Bonny, évêque d’Anvers, Jean-Michel Javaux, bourgmestre d'Amay et ex-Coprésident d'Ecolo, André Gilles, député provincial président de Liège (PS), Hilde Kieboom, présidente de Sant'Egidio, Rik De Nolf, Président du conseil d'administration de Roularta ou encore Luc de Brabandere, philosophe d'entreprise. Nous allons demander un rendez-vous avec le Premier ministre, en tant que représentant de l’Etat qui est l’actionnaire de contrôle de Proximus, pour lui remettre cette première série de signatures."

Philippine de Saint-Pierre, directrice générale de KTO TV, renchérit : "Les événements récents rappellent plus que jamais le besoin de propos apaisés sur les questions religieuses, et de libre expression de la diversité. Quelques jours après les attentats, nous avons eu un débat très intéressant sur notre plateau en direct de Bruxelles avec Mgr Kockerols, évêque-auxiliaire de Bruxelles, Mr Salah Echallaoui, Président du Rassemblement des musulmans de Belgique, et Philippe Markiewicz, Président du Consistoire Central des Juifs de Belgique. Trois jours après, le lundi de Pâques, KTO était la seule chaîne à assurer la retransmission en direct de la très belle veillée de prière œcuménique le lundi 28 mars depuis la cathédrale de Bruxelles. Elle a été suivie par des dizaines de milliers de téléspectateurs."

Jacques Galloy, administrateur de KTO TV Belgique asbl, explique : "Nous plaidons pour une réelle liberté d’expression constitutionnelle, pour un pluralisme pour tous et pour le respect de nos dizaines de milliers de petits donateurs car KTO TV est uniquement financée par des dons et ne coûte donc rien à Proximus. KTO TV est distribuée sur l’ensemble des réseaux câblés en France et nous ne comprenons pas l’argument de la capacité technique limitée. En effet, le bouquet numérique permet techniquement la diffusion de 180 chaines, dont 20 chaines pour enfants, 6 de musique classique. Le choix des 180 chaines est-il dicté uniquement par la logique du bénéfice par action ?Sans KTO, le bouquet n’est plus universel, comme le souligne Jean-Charles de Keyser, fondateur de Belgacom TV (maintenant Proximus TV). Cette politique restreint le débat citoyen est indubitablement contraire aux valeurs de son actionnaire principal, l’Etat Belge. Nous pensons que Proximus a peut-être décidé un peu trop vite et qu’il peut encore changer d’avis."

KTO TV se présente comme "l’unique chaine catholique en continu en Belgique et en France". Elle fut fondée en 1999 et est distribuée dans plus de 50 pays. Avec une diffusion 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sa programmation couvre des sujets de toute la francophonie et son ancrage belge est assuré par KTO Belgique asbl ainsi que par des thèmes ou des documentaires réalisés en Belgique, en direct ou en différé.