Ze Bank a ouvert ses portes virtuelles

«Le 13 février à 11 heures, nous coupons le ruban symbolique de Ze Bank», avait annoncé Philippe Jaffré, président du comité de surveillance, vendredi à l’AFP. «Les clients intéressés peuvent désormais avoir accès au premier hypermarché bancaire», avait-il ajouté.

Il existe deux moyens pour accéder aux services de Ze Bank: par internet à l’adresse www.zebank.com ou par téléphone au 0 800 600 610.

Cette «hyperbanque», néologisme employé par ses dirigeants, couvre l’éventail des cinq activités du métier bancaire: le compte courant (chéquier, carte bancaire), l’épargne (livret, produits de placement, Sicav), la Bourse (accès à six marchés européens et deux américains), le crédit (automobile, logement, consommation) et l’assurance (automobile, logement, santé).

«Ze Bank peut gérer la quasi-totalité des besoins financiers des particuliers en associant, pour la première fois, les trois caractéristiques d’un hypermarché: le choix, le prix et la commodité», a précisé M. de Montety, président du directoire.

En matière de crédit, par exemple, les clients de Ze Bank pourront choisir parmi une quinzaine de produits issus de cinq «fabricants». La réduction «considérable» des coûts générée par l’Internet entraîne par ricochet une rémunération à 5,10 pc du Livret Ze, une carte bleue Visa (débit immédiat) à 50 francs par an et une carte Visa Premier (débit immédiat) à 240 francs par an, la gratuité des virements bancaires en France, la gratuité de l’expédition à domicile des chéquiers, etc.

Pour la commodité, Ze Bank mise sur son accessibilité, sur la gestion «autonome» par le client de ses transactions, sans négliger l’aspect conseil nécessaire en matière d’investissement en Bourse, d’assurance ou de crédit.

Sur les 115 M EUR de fonds propres attribués à Ze Bank, la construction de la banque en a déjà absorbé le tiers. Le point d’équilibre, y compris les dépenses d’acquisition du client, devrait être atteint au cours de la quatrième année d’exploitation. L’objectif est de compter 60.000 clients après la première année d’exploitation, une «clientèle plutôt mobile, constituée de clients de type jeune cadre branché et de personnes qui souhaitent que leurs capitaux soient valorisés», estime M. de Montety.

Le lancement de Ze Bank, initialement prévu pour le début de l’année 2000, avait été repoussé pour des raisons de «prudence» avait précisé Bernard Arnault le 3 janvier dernier qui avait annoncé son projet de banque en ligne en juillet 1999. Zebank est détenue à 80 pc par Europatweb, pôle internet du Groupe Arnault, et à 20 pc par la banque franco-belge Dexia. (AFP)