Le nouveau monde est socialement injuste !

GONZAGUE MILIS
Le nouveau monde est socialement injuste !
©Belga

Sur les hauteurs de Liège, l'ambiance est radicalement différente de celle qui règne au centre ville. Là-bas, ni chevaux de frise, ni cohortes de gendarmes. La salle de presse se résume à un téléphone et un seul ordinateur: «C'est mon ordinateur personnel», explique le responsable... Le contraste avec le congrès Ecofin et sa gigantesque salle de presse où grouillent hommes et femmes des quatre coins de l'Europe fait sourire. Mais le travail accompli par le millier de personnes présentes samedi et dimanche n'est pas négligeable: les participants au Congrès européen citoyen auront abouti, à travers seize ateliers, à une déclaration globale portant sur quatre thèmes et proposant des solutions concrètes pour aboutir à une Europe ou un Monde socialement plus juste.

FISCALITÉ ET MARCHÉS FINANCIERS

Au programme, une réflexion sur la répartition démocratique des richesses qui, pour les congressistes, passe par une politique fiscale européenne socialement juste et durable, et surtout, cheval de bataille d'Attac, une taxe de 0,1 pc sur les transactions financières. Pour éviter les fuites de capitaux, le groupe prône également un meilleur contrôle des paradis fiscaux, menant à terme à leur disparition. Regrettant que l'Europe s'engage vers un nouveau round de négociations, les ONG souhaitent une réforme en profondeur du commerce international et une évaluation des accords existants et de leur impact. «La démocratisation de l'actuelle OMC, où les pays pauvres sont systématiquement mis à l'écart, est pour nous un premier pas, qui doit mener vers la disparition de l'Organe de Règlements des Différents et le libre accès à la production et à la distribution des médicaments de base.»

MONDE SOCIAL ET SERVICES PUBLICS

La création d'une Europe sociale passe aussi par le renforcement des services publics d'intérêt général. «Nous regrettons que l'Europe sociale soit systématiquement sacrifiée au détriment de rendements élevés à offrir à des investisseurs. La politique de la Banque centrale européenne brise la croissance et l'emploi: nous souhaitons au contraire que l'Europe établisse une politique monétaire et budgétaire orientée vers la croissance et l'emploi...»

Egalement au centre des préoccupations du Congrès, l'éducation occupe une place essentielle dans la résolution finale qui demande l'arrêt de la marchandisation de l'enseignement et un refinancement public qui permette à tous le libre accès au savoir.

Les participants auront donc réussi leur pari en démontrant dans la bonne humeur qu'il existe une alternative sérieuse et pacifique au type de mondialisation présentée comme inévitable à quelques kilomètres de là...

© La Libre Belgique 2001