La Finlande boude les petites pièces

La décision finlandaise de se passer des pièces de 1 et 2 centimes d'euro impose des règles d'arrondi en contradiction apparente avec les recommandations de la Commission et sème la confusion

Une loi spéciale a été adoptée en Finlande à l'automne 2000, spécifiant que les paiements en liquide devraient être arrondis aux 5 centimes les plus proches. Les petites pièces ont cependant cours légal comme dans le reste de la zone euro, et les commerçants sont tenus d'accepter les 1 et 2 centimes venus d'autres pays.

La plus petite pièce étant auparavant 10 penniä (0,10 mark finlandais, 1,68 centime d'euro), on triple désormais la mise de la plus petite dénomination avec le passage à l'euro, ces 5 centimes d'euro correspondant à 29,7 penniä. `Nous avons une longue tradition pour ce genre de législation, et avant l'euro, nous avions une loi similaire pour le mark finlandais´, affirme Rauno Niinimaki, chargé du passage à l'euro au ministère des Finances. Mais ni lui ni personne à la Commission européenne n'étaient en mesure de dire vendredi si cette spécificité finlandaise était en contradiction ou non avec les règles européennes.

`Il y a une certaine ambiguïté à ce sujet. Il n'y a pas de position définitive à la Commission. Mais bien sûr, si quelqu'un saisit la Cour européenne (de Justice), nous aurons un jugement´, reconnaît Minna Aila, qui s'occupe de l'euro à la délégation de l'Union européenne à Helsinki. `Pour le moment, nous avons cette loi, et jusqu'à présent nous n'avons pas eu de plaintes´, insiste M. Niinimaki.

Même l'ombudsman à la consommation ne sait pas si l'arrondi finlandais aux 5 centimes les plus proches est légal ou non. `Lorsque nous avons appris ça, nous savions que nous aurions des problèmes. Je ne sais pas... Je ne peux vraiment rien dire... Je ne sais pas quelle serait la conclusion si quelqu'un portait l'affaire devant la Cour européenne´, hésite Majia Puomilla, porte-parole de l'ombudsman. Personne ne sait ce qui se passera si un visiteur étranger insiste pour payer un article affiché par exemple 18,73 euros, arrondis à 18,75 euros par la caisse enregistreuse. `Si le vendeur est avisé, il lui consentira une petite ristourne. Mais rien ne l'y oblige´, selon M. Niinimaki.

Théoriquement, cette règle d'arrondi finlandaise ne s'applique que pour les paiements en espèces, et à la somme finale. Mais des abus ont déjà été enregistrés. Mme Puomila admet ainsi que les services des ombudsmen locaux ont reçu des centaines de plaintes concernant des prix arrondis pour des paiements par carte bancaire (très majoritaires dans le pays).

Quant aux pièces de 1 et 2 centimes finlandaises, il en existe bel et bien. La Banque de Finlande en avait produit 1,5 million avant le passage de la loi à l'automne 2000, indique Kenneth Sainio à la banque centrale du pays. 500 000 pièces ont été distribuées dans les kits de pièces mis en vente le 15 décembre. Le million restant est stocké dans des coffres, explique-t-il.

Les pièces de 1 ou 2 centimes finlandaises sont du coup devenues des objets recherchés par les numismates, se vendant déjà près 40 marks (6,73 euros) à Helsinki, selon un professionnel. Mais les collectionneurs ne devraient pas casser trop tôt leurs tirelires, la Banque de Finlande prévoyant de mettre ses derniers petits centimes en circulation, `plus tard´, selon M. Sainio.

(AFP)

© La Libre Belgique 2001


Belgique: 80 pc des paiements Près de 80 pc des paiements en espèces se font en euro en Belgique, onze jours après l'introduction des pièces et des billets, a annoncé vendredi la Banque nationale de Belgique après avoir effectué un sondage auprès de la grande distribution et du commerce de détail. `Ce chiffre varie bien entendu selon les secteurs, mais partout la part de l'euro est supérieure à 60 pc´, a-t-elle précisé. Depuis le début de la semaine, le rythme des retraits via les distributeurs automatiques est `revenu à une vitesse de croisière´, a souligné la Banque nationale de Belgique. `Malgré les désagréments liés à la période de double circulation, l'attitude des commerçants et des clients reste largement positive et aucun incident notable n'a été signalé´, a-t-elle ajouté. `Dans les semaines à venir, l'accent sera mis sur le retour du franc belge´, a déclaré l'institution, ajoutant que `depuis le début de cette année, 92 millions de billets et 135 millions de pièces, pour une valeur respective de 127,6 milliards de BEF et de 1,2 milliard de BEF, ont été retirés de la circulation´.