La bière passe à l'euro

Dans sa dernière Revue Economique (8e Année; IV-2002), la Banque nationale de Belgique a étudié l'exemple pratique du prix de la bière pour illustrer l'adaptation des prix au passage à l'euro.

Elle constate qu'une première évolution a eu lieu entre le début et la fin de l'année 2001. Alors qu'en janvier 2001, on relevait des prix pour un verre de bière répartis entre 40, 45, 50, 55 ou 60 FB, à la fin de l'année le nombre de bières à 40 ou 45 FB avait diminué alors que celles à 50, 55 ou 60 FB avaient augmenté.

Dans le même temps on constatait l'apparition de prix `anormaux´ -c'est-à-dire ne se terminant pas par 5 ou 0- mais qui correspondait à un multiple d'un chiffre rond en euros.

IL apparaît donc clairement que le phénomène d'adaptation des prix à l'euro a débuté dès 2001.

Il aura fallu un certain temps pour que les nouveaux arrondis en euros s'installent dans les cafés. Au cours des premiers mois de cette année, on a ainsi vu apparaître des chopes à 0,99 €, 1,12 €, 1,36 €,... Soit des conversions exactes des prix qui étaient pratiqués en FB. Petit à petit, ces prix `anormaux´ ont disparu. C'est ainsi que ces derniers mois on a assisté à l'émergence de prix ronds en euros. Le verre de bière se facturant désormais selon le standing de l'établissement 1,20 €, 1,25 €, 1,30 €, 1,40 € ou encore 1,50 €.

La hausse moyenne du verre de bière entre septembre 2001 et septembre 2002 a été de 6,8 pc. On a relevé une hausse maximale de 26 pc relève la Revue Economique qui note que de telles augmentations parfois relayées par la presse ont participé à instiller dans l'esprit du public que les hausses dans le secteur étaient spectaculaires et au-delà de la réalité.

L'Horeca dans son ensemble a connu une augmentation moyenne des prix de 4,3 pc sur la même période. (PdL)

© La Libre Belgique 2002