Un geste pour le assureurs allemands

Le gouvernement allemand a l'intention d'alléger la fiscalité des groupes d'assurance, qui sont actuellement en difficulté dans le pays du fait de la chute des Bourses jusqu'au début de 2003, a indiqué lundi une porte-parole du ministère des Finances. Elle confirmait ainsi partiellement des informations parues lundi dans le Financial Times Deutschland

Le gouvernement allemand a l'intention d'alléger la fiscalité des groupes d'assurance, qui sont actuellement en difficulté dans le pays du fait de la chute des Bourses jusqu'au début de 2003, a indiqué lundi une porte-parole du ministère des Finances. Elle confirmait ainsi partiellement des informations parues lundi dans le Financial Times Deutschland. Selon le quotidien économique, Berlin veut permettre aux assureurs et réassureurs de déduire de leurs impôts les pertes réalisées sur les marchés financiers.

Ces informations «vont dans la bonne direction», a dit la porte-parole, indiquant que plusieurs amendements en ce sens à un projet de loi fiscal seront présentés vendredi devant la chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag.

Elle a cependant refusé de commenter les chiffres avancés par le FTD. Selon les experts interrogés par le quotidien, l'allègement fiscal, rétroactif à partir du 1er janvier 2003, devrait faire économiser de 5 à 10 milliards d'euros au secteur de l'assurance cette année.

Cette nouvelle faisait bondir lundi le cours de l'action des deux poids-lourds du secteur en Allemagne, l'assureur Allianz et le réassureur Munich Re. En fin de journée à Francfort, le premier montait de 4,26 à 83,20 €, et le deuxième de 4,18 pc à 95,70 €, dans un marché en hausse de 1,80 pc.

Fragilité du secteur

Munich Re avait passé au premier semestre des charges exceptionnelles pour se couvrir contre le poids de ses impôts. Sans ces provisions, il affirme qu'il aurait enregistré un bénéfice, au lieu d'une perte nette de 603 millions d'euros.

Si l'allègement fiscal se confirme, «nous devrions être en mesure de supprimer une partie de ces charges exceptionnelles», a indiqué un porte-parole du réassureur, sans donner de chiffres. Selon le FTD, le coup de pouce du gouvernement pourrait permettre au réassureur d'économiser quelque 750 millions d'euros.

Le gouvernement a décidé de faire un geste après le dépôt de bilan en juin dernier de Mannheimer Lebensversicherung -- la première faillite dans l'assurance-vie depuis plus de 50 ans en Allemagne -- qui a mis à nu la fragilité du secteur, privé par la morosité boursière de son principal revenu, à savoir les plus-values réalisées sur des placements financiers.

Le gouvernement allemand avait déjà envisagé au printemps dernier de donner un coup de pouce financier au secteur de l'assurance, en abaissant le taux de rendement minimum légal des polices d'assurance-vie, mais il avait finalement renoncé, craignant un manque à gagner fiscal trop important. (AFP)

© La Libre Belgique 2003