Place aux experts

Les gouvernements fédéral, bruxellois etflamand ont examiné les quatre scénarios préparés par le gouvernement fédéral. Les experts vont maintenant prendre le relais. Les ministres des différents gouvernements reprendront leurs discussions sur l'extension des activités de la société de courrier express DHL à l'aéroport de Bruxelles-National dimanche à 20h00.

Belga
Place aux experts
©Bauweraerts

Les gouvernements fédéral, bruxellois et flamand ont suspendu samedi vers 12h30 leur réunion consacrée à l'extension des activités de la société de courrier express DHL à l'aéroport de Bruxelles-National. Ils ont examiné les quatre scénarios préparés par le gouvernement fédéral. Les experts vont maintenant prendre le relais. Les ministres des différents gouvernements reprendront leurs discussions sur ce sujet dimanche à 20h00.

A la sortie de la réunion, les participants se sont montrés discrets. Le ministre-président bruxellois, Charles Picqué (PS), a indiqué qu'aucune décision n'avait encore été prise. Selon lui, certains scénarios proposés ne sont toutefois pas compatibles avec la déclaration de politique régionale bruxelloise et d'autres devraient faire l'objet d'aménagements pour être acceptés.

La ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck, a abondé dans le même sens. «Certains scénarios pourraient être compatibles mais il y a beaucoup, beaucoup de remarques à faire», a-t-elle dit. Elle a aussi rappelé son attachement à la limite annuelle de 25.000 vols de nuit à Bruxelles-National.

Tant Mme Huytebroeck que M. Picqué et le ministre fédéral de la Mobilité, Renaat Landuyt, ont expliqué que, selon eux, toute solution passera par la révision du plan de dispersion des vols, baptisé Plan Anciaux, du nom de l'ancien ministre fédéral des Transports.

M. Landuyt a aussi insisté sur la nécessité de garantir la sécurité juridique de la solution qui sera trouvée pour éviter qu'un recours ne l'anéantisse.

Du côté bruxellois, trois des quatre scénarios proposés par le premier ministre passent très difficilement. Tandis que du côté flamand, on voyait d'un mauvais oeil l'hypothèse d'une expropriation de 60 ha et d'une modification du plan régional d'aménagement du territoire.

Selon la VRT, le premier scénario prévoit une extension du nombre annuel de vols de nuit autorisés de 25.000 à 30.000, dont 22.000 qui seraient réservés à DHL. Il permettrait la création de 6.600 à 8.000 emplois.

Dans le deuxième scénario, Bruxelles-National ne serait plus la principale plate forme européenne de DHL mais un hub régional limité au Benelux. Le volume d'emploi actuel serait maintenu jusqu'en 2008. Il diminuerait ensuite de 1.800 unités.

Les troisièmes et quatrièmes scénarios prévoient d'atteindre la limite de 28.000 vols en 2007. La charge des 3.000 vols supplémentaires serait répartie de la façon suivante: 15 pc pour la Région bruxelloise, 34 pc pour la périphérie nord et 51 pc pour la périphérie est. Dans la 4e hypothèse, la répartition se fait en fonction d'une formule compliquée fondée sur l'utilisation des pistes. Elle aboutirait à une concentration sur la périphérie nord.

Le comité ministériel restreint du gouvernement fédéral poursuivra quant à lui ses discussions sur la déclaration de politique fédérale samedi en début de soirée et dimanche après-midi.