L'année 2005 a été un grand cru pour le marché belge des capitaux. Les spécialistes de l'Investment Banking de Fortis l'assurent qui ont calculé le volume des apports de capitaux frais à 2,147 milliards d'euros rien que pour la Bourse de Bruxelles. C'est moins qu'en 2004, mais en mars de l'année dernière, notre marché avait bénéficié de l'introduction en Bourse de Belgacom qui avait totalisé 3,6 milliards à elle seule. Hors exceptionnels, donc, 2005 a été fondamentalement meilleure que 2004 en matière de récolte de capitaux. On n'a pas évoqué un quelconque effet DLU, mais il y a là une coïncidence intéressante. 2004 est aussi la troisième année de hausse consécutive enregistrée par la Bourse de Bruxelles avec, depuis le 1erjanvier, une progression de 17,50pc de l'indice Bel 20, a expliqué Michèle Vrebos (Corporate Finance & Capital Markets).

Quatorze entreprises ont entamé leur parcours boursier à Bruxelles, générant dans le secteur bancaire une activité soutenue. Et les conditions économiques qui ont permis ce niveau «devraient rester identiques l'an prochain», a assuré Max Jadot (Investment Banking Fortis) en évoquant le maintien des taux d'intérêt à long terme à un niveau très bas, et la poursuite de la progression des résultats des entreprises.

Les deux émissions publiques les plus importantes ont été Telenet (1,059 milliard d'euros) et Elia (595 millions d'euros). Bruxelles a aussi vu l'arrivée à la cote de deux sociétés biotechnologiques, Devgen et Galapagos. Zetes vient de récolter 118,5 millions d'euros. Les particuliers n'ont pas pu participer par contre au placement des actions RHJ International. Il faut aussi noter l'introduction en Bourse de Cumerio, résultat de la scission des activités cuivre d'Umicore. Le Marché Libre a enfin accueilli Proximedia, Reibel, NewTree, ZNJ, Val StLambert, Sodiplan et Newton 21.

© La Libre Belgique 2005