L'ADSL 2 débarque en Belgique en août

Quand un film marche bien, les producteurs décident de plus en plus souvent de tourner une suite. C'est un peu la même chose avec l'ADSL: la technologie a eu tellement de succès auprès des internautes belges que la petite société ixelloise Talessa s'est dit que le marché était mûr pour lancer en Belgique l'ADSL 2.

M.V.O.

Quand un film marche bien, les producteurs décident de plus en plus souvent de tourner une suite. C'est un peu la même chose avec l'ADSL: la technologie a eu tellement de succès auprès des internautes belges que la petite société ixelloise Talessa s'est dit que le marché était mûr pour lancer en Belgique l'ADSL 2.

Déjà largement utilisée par les fournisseurs d'accès français, cette évolution permet de surfer à une vitesse de 10 Mégabits par seconde (Mbps) en voie descendante et 800 Kilobits par seconde en voie montante, soit deux à trois fois plus que ce qu'offrent la plupart des connexions ADSL actuelles.

A noter que cette nouvelle technologie, qui sera commercialisée sous la marque «La Tribu» à partir du mois d'août pour 49,90 euros par mois, impliquera l'acquisition d'un nouveau modem par les utilisateurs. Talessa a également dû adapter son infrastructure. La petite société a investi plusieurs centaines de milliers d'euros pour placer son matériel dans 8 des 600 centraux téléphoniques de Belgacom. Ce qui lui permet de couvrir aujourd'hui plusieurs communes bruxelloises, ainsi que Wavre et Ottignies-Louvain-la-Neuve, avec comme objectif de convaincre quelque 120 nouveaux clients par central dans les 3 à 4 mois à venir. D'ici un an, la société espère être présente dans 75 centraux et couvrir ainsi la majorité des villes de Wallonie.

Brutélé passe aussi à 10

«Quand on voit que l'ADSL 2 permet d'atteindre des vitesses comparables à ce qu'offre aujourd'hui le VDSL, qui demande des investissements énormes parce que c'est une technologie qui ne porte que sur 1 kilomètre autour du central, je me dis que Belgacom va être amené à revoir ses plans en matière de déploiement du VDSL», dit Piery Garot, le gérant de Talessa.

Chez Belgacom, on confirme suivre de près les technologies ADSL 2 et ADSL 2+, cette dernière permettant même de dépasser les 20 Mbps. Mais on précise qu'aucune décision n'a encore été prise concernant une éventuelle commercialisation de ces moyens d'accès. «Techniquement, l'ADSL 2 pourrait constituer une étape intermédiaire vers le VDSL mais il ne s'agirait que d'une solution à moyen terme alors que le VDSL constitue véritable un investissement pour le futur», répond Thierry Bouckaert, le porte-parole de Belgacom.

En attendant, les câblo-opérateurs montent également en puissance afin de tenter de grappiller des parts de marché à l'ADSL «classique». Brutélé, par exemple, s'apprête à lancer une formule, baptisée «Express», permettant elle aussi d'atteindre 10 Mbps en voie descendante. Et le directeur de la société évoque déjà une vitesse de 100 Mbps pour les années à venir.

© La Libre Belgique 2005