Ça plane pour Techspace Aero

Avant la fin du salon international de l'aéronautique du Bourget fixée au 19 juin, Techspace Aero (groupe Safran) peut déjà se frotter les mains. Le motoriste belge basé à Herstal (en région liégeoise) a élargi mercredi son partenariat avec General Electric (GE) dans le cadre de la construction du moteur GEnx.

Ça plane pour Techspace Aero
©AP
PHILIPPE LAWSON

AU BOURGET

Avant la fin du salon international de l'aéronautique du Bourget fixée au 19 juin, Techspace Aero (groupe Safran) peut déjà se frotter les mains. Le motoriste belge basé à Herstal (en région liégeoise) a élargi mercredi son partenariat avec General Electric (GE) dans le cadre de la construction du moteur GEnx.

L'entreprise avait déjà en charge la conception, le développement et la production des redresseurs du compresseur basse pression du moteur. Grâce à l'opération, la filiale du groupe français, Safran, est responsable aujourd'hui de l'ensemble des technologies des redresseurs (y compris les aubes) ainsi que le montage du compresseur basse pression. Des discussions sont également en cours de finalisation avec GE pour que Techspace Aero produise le disque de soufflante du moteur.

Le délai court a été un atout

A l'arrivée, l'entreprise liégeoise qui avait jusqu'à présent moins de 3pc du programme porterait sa participation à environ 5pc du moteur total. «Nous sommes particulièrement heureux de participer à ce moteur innovant et très prometteur. Un des éléments qui a joué en notre faveur est notre capacité à mener le projet à terme dans un délai de développement court. Il faut savoir que les premiers essais de moteur sont programmés pour mars 2006», s'est réjoui mercredi Philippe Schleicher, administrateur délégué et directeur général de Techspace Aero. D'après les calculs des dirigeants de Techspace Aero, la participation au programme GEnx devrait permettre à l'entreprise d'augmenter son chiffre d'affaires d'environ 2,5 milliards de dollars sur une période de 25 ans. Ils prévoient au stade actuel la fabrication de près de 3000 moteurs. Mais l'entreprise liégeoise devra investir en matière de Recherche et développement (R&D). Le total des investissements en R&D est évalué à quelque 85 millions d'euros étalés sur 4 ou 5 ans. L'entreprise sous-traite environ 50pc de ses travaux d'études. Outre la Belgique, elle fait appel à des compétences étrangères notamment en Inde où la main d'oeuvre est bon marché.

D'après Philippe Schleicher, l'élargissement du partenariat avec General Electric confirme la reconnaissance mondiale de l'expertise de Techspace Aero dans le domaine des compresseurs basse pression de moteurs aéronautiques. «Il s'inscrit aussi dans la continuité des excellentes relations entretenues avec GE sur différents programmes CFM 56 et GE via Snecma, l'ex-maison mère devenue Safran», dit-il.

Le GEnx a été choisi par Boeing pour équiper les avions biréacteurs de la famille des 787 qui entreront en service dès 2008. Le moteur pourrait servir à la motorisation du B 747 Adavanced. Il équipera également l'Airbus A 350 qui volera à partir de 2010. Ce dernier vise à réduire la consommation de carburant d'environ 15pc. Techspace Aero qui n'envisage pas d'engagements supplémentaires en matière d'emplois, prévoit toutefois une augmentation d'activité pour ses ingénieurs. L'entreprise qui emploie environ 1200 personnes affiche un CA d'environ 271 millions d'euros.

© La Libre Belgique 2005