Arcelor tient la forme

Le groupe sidérurgique Arcelor a affiché un résultat net de 1,937 milliard d'euros, contre 865 millions d'euros au premier semestre 2004. Il s'agit d'une bonne performance, compte tenu de la difficulté du marché, a indiqué, jeudi, Guy Dollé, le président du groupe.

Le groupe sidérurgique Arcelor a affiché un résultat net de 1,937 milliard d'euros, contre 865 millions d'euros au premier semestre 2004. Il s'agit d'une bonne performance, compte tenu de la difficulté du marché, a indiqué, jeudi, Guy Dollé, le président du groupe.

Le premier semestre 2005, marqué par la mise en oeuvre du plan stratégique via la fermeture du premier haut fourneau continental (Liège), présente un chiffre d'affaires consolidé de 16,778 milliards d'euros, contre 14,593 milliards l'an dernier.

Arcelor a réduit sa dette de 699 millions d'euros, portant l'endettement net à 1,813 milliard d'euros au 30 juin 2005.

Le secteur vedette du premier semestre est celui des aciers plats carbone qui confirme sa position de leader avec un chiffre d'affaires de 9665 millions d'euros comparé à celui de 7690 millions pour le premier semestre 2004 (+25,7pc).Afin de pouvoir retrouver une situation d'équilibre du marché, Arcelor poursuivra ses réductions de production pendant le troisième trimestre, les effets saisonniers de l'été accentuant les baisses d'activité. En conséquence, le troisième trimestre sera une période plus creuse, a confirmé Guy Dollé, se disant tout de même confiant pour les résultats de l'année 2005. «Nous tiendrons nos engagements, c'est-à-dire afficher en 2005 des performances supérieures, voire très supérieures à l'année 2004», a-t-il souligné. Le patron d'Arcelor a confirmé la poursuite de la mise en place du plan de réduction des coûts, avec la fermeture du HF de Brême en 2006, et ceux de Liège et de Florange en 2009-2010. L'action a terminé à 18 euros (+1,81pc). (Belga)

© La Libre Belgique 2005