Duboeuf soupçonné de tromperie

(AFP)

La justice française a ouvert une enquête pour tromperie sur la marchandise à l'encontre du «pape» du beaujolais, Georges Duboeuf, soupçonné d'avoir fait des mélanges de ce vin fétiche dont il est le plus grand exportateur.

La fraude porterait sur l'équivalent de 300000 bouteilles de beaujolais, selon le procureur de Villefranche-sur-Saône, la capitale du Beaujolais, dans le sud-est de la France.

La fraude, mise au jour lors d'un simple contrôle, porterait sur la récolte 2004 et concernerait un seul site de vinification, Lancié, dont le directeur s'était livré à des mélanges de raisins, sans respecter les règles régissant les appellations d'origine contrôlée (AOC).

«Tout a été mélangé, le beaujolais avec le beaujolais villages, les crus avec du beaujolais villages etc», a expliqué le procureur Francis Battut.

M. Duboeuf a reconnu qu'une «erreur» a été commise. Mais c'est l '«erreur d'un homme» qui «a agi seul et sans en informer qui que ce soit» et qui a depuis lors démissionné, se défend-il.

«Dès qu'on s'est rendu compte de l'erreur, on a bloqué le processus sur ce site», qui représente 5 pc de la production totale de l'entreprise, a-t-il expliqué.

© La Libre Belgique 2005