Clientèle d'affaires: Belgacom ne joue pas le jeu de la concurrence

Plusieurs plans tarifaires de Belgacom destinés à une clientèle d'affaires constituent une infraction à la loi sur la concurrence, indiquait samedi «De Tijd», citant le corps des rapporteurs au sein du conseil de la Concurrence. L'enquête des rapporteurs a été déclenchée à la suite d'une plainte déposée en 2002 par quatre concurrents de Belgacom.

(D'après Belga)

Plusieurs plans tarifaires de Belgacom destinés à une clientèle d'affaires constituent une infraction à la loi sur la concurrence, indiquait samedi «De Tijd», citant le corps des rapporteurs au sein du conseil de la Concurrence.

L'enquête des rapporteurs a été déclenchée à la suite d'une plainte déposée en 2002 par quatre concurrents de Belgacom (COLT, Telenet, Verizon Business et Versatel) contre «Benefit Excellence», une offre spéciale de la société publique aux tarifs très avantageux qui vise les gros clients d'affaires. Selon les plaignants, l'opérateur historique abuse de sa position dominante en appliquant des tarifs auxquels les autres parties ne sont pas en mesure de répondre.

Selon le corps des rapporteurs, les infractions remontent à l'année 2000 et certaines d'entre elles, comme par exemple les tarifs discriminatoires présumés et des réductions octroyées en guise de primes de fidélité, ont toujours cours.

Le marché des affaires représente une clientèle très importante pour Belgacom, qui reste dominant dans ce créneau.

L'opérateur risque une amende pouvant atteindre 10 pc du chiffre d'affaires de l'activité mise en cause et pourrait se voir contraint de relever une série de tarifs, avec la clé la perte de clients. Le conseil de la Concurrence doit à présent donner son avis définitif.

© La Libre Belgique 2006