Le site eBay s'ouvre à l'immobilier, aux autos et aux services

A partir du 21 août, le site eBay Belgique ouvrira ses pages aux petites annonces immobilières, auto et services. Un projet unique sur l'ensemble du réseau eBay. Pour ces types de bien, le site offrira une nouvelle forme de transaction qui donnera la possibilité aux acheteurs et aux vendeurs de négocier en dehors du site.

Le site eBay s'ouvre à l'immobilier, aux autos et aux services
©AP
C.M. (avec Belga)

A partir du 21 août, le site eBay Belgique ouvrira ses pages aux petites annonces immobilières, auto et services. Un projet unique sur l'ensemble du réseau eBay.

Pour ces types de bien, le site offrira une nouvelle forme de transaction qui donnera la possibilité aux acheteurs et aux vendeurs de négocier en dehors du site. Pour ce faire, les utilisateurs devront s'inscrire sur le site via un nouveau formulaire d'enregistrement spécial. «La différence par rapport à la vente aux enchères, c'est que l'acheteur devra lui-même prendre contact avec le vendeur», indique Alexis van der Wyer de eBay Belgique. Comme pour toutes les autres catégories présentes sur eBay, il sera possible d'effectuer une recherche locale, ce qui permet aux utilisateurs d'offrir leurs services ou de trouver l'objet recherché près de chez eux.

L'insertion de petites annonces pour les catégories immobilier et services sera gratuite dans un premier temps. Pour la catégorie auto, un montant de 5 € sera demandé. «Le format «petites annonces» sera probablement idéal pour les voitures standardisées, qui ont une valeur prévisible, car le prix définitif est très proche du prix du catalogue. Pour les autres véhicules, dont la valeur marchande est difficile à déterminer, le format «enchères» reste la meilleure option», ajoute Tanguy Peers, manager d'eBay Belgique.

La concurrence... sourit

«Si la rubrique immobilière est développée dans un contexte d'enchères, de nombreuses questions s'imposent, commente Annick Vandersmissen, de «www.immoscan.be», site exclusivement réservé aux professionnels. Notamment quant à la responsabilisation de tous les intervenants au cours de la transaction. Si elle ne l'est pas, il s'agit d'un site classique de petites annonces immobilières. Il n'y a donc là rien de révolutionnaire.» «Le succès du web n'est plus à démontrer», ajoute-t-elle, mettant en avant son extraordinaire réactivité par rapport à la presse écrite, sa possibilité d'être plus complet (nombreuses photos, visites virtuelles, localisation claire) et plus performant, ne fut-ce qu'en termes de rapidité.

Pas d'inquiétude non plus du côté de «www.pap.be» le site lié à la revue «De particulier à particulier Belgique», à l'intention exclusive des particuliers. En la matière, la gratuité ne semble en effet pas être l'élément majeur. «Le service au client passe avant, explique Vanessa Charon, directrice de PAP Belgique. Nous mettons un point d'honneur à mettre à sa disposition des documents et informations liés à la vente ou à la location (contrats, compromis, lettres-types...) et à répondre à ses questions.» Et la fréquentation? Celle d'eBay Belgique se mesure en millions (1 million d'inscrits, 2 millions de consultations par mois). «Nous dénombrons entre 2 500 et 3 500 visiteurs uniques par jour. Moins nombreux mais plus concernés.» «Et puis, ne l'oublions pas, conclut-elle, l'immobilier est un marché très spécifique dont les clients sont souvent des personnes âgées, désemparées devant la vente et qui recherchent plus une aide concrète qu'une visibilité.»

© La Libre Belgique 2006