Le Crédit agricole songe à l'assurance

La bancassurance serait-elle le modèle incontournable pour les entreprises du secteur financier? Le Crédit agricole belge semble, en tout cas, s'orienter vers cette formule. Hier, en marge de l'annonce de ses résultats semestriels, le groupe bancaire a dit «étudier la question de la bancassurance».

Ph.G.

La bancassurance serait-elle le modèle incontournable pour les entreprises du secteur financier? Le Crédit agricole belge semble, en tout cas, s'orienter vers cette formule. Hier, en marge de l'annonce de ses résultats semestriels, le groupe bancaire a dit «étudier la question de la bancassurance».

Luc Versele, le président du Crédit agricole, dit attendre «une décision pour la fin de l'année». «Nous avons d'abord examiné les possibilités d'acquisitions dans le secteur de l'assurance. Mais les cibles potentielles étaient soit insuffisamment rentables, soit trop chères. Nous lancer seuls dans ce domaine paraissait trop compliqué. Nous pensons donc à des contrats de distribution ou à une joint venture.» (coentreprise, NdlR).

Dans la première hypothèse, le groupe distribuerait des produits d'assurance labellisés «Crédit agricole» mais qui seraient fabriqués par un autre acteur, déjà actif sur ce créneau. La seconde solution impliquerait quant à elle la création d'une nouvelle entité sous contrôle conjoint du Crédit agricole et d'une entreprise d'assurance. Pour l'heure, ces deux pistes restent en balance. Quelle pourrait être la compagnie partenaire? «Nous discutons avec plusieurs candidats potentiels», répond Luc Versele sans autre précision.

Au point de vue de ses résultats semestriels, le Crédit agricole se réjouit évidemment de la progression du résultat net du groupe (+50pc) et de l'arrivée de nouveaux clients, notamment chez sa filiale Keytrade (+3000 nouveaux clients). «Les trois entités du groupe ont bien performé, souligne Luc Versele. Le crédit logement restera le produit phare du Crédit agricole jusqu'à la fin de l'année. Mais depuis fin 2005, les grandes banques sont passées à l'offensive dans ce domaine et nos marges se réduisent, avertit Luc Versele. Nous évaluerons la situation à la fin de l'année mais pour acquérir de nouveaux clients, le crédit logement reste pourtant le bon produit.» En 2006, le Crédit agricole compte attirer 24000 clients actifs supplémentaires.

© La Libre Belgique 2006