Le nickel bat un nouveau record

Le cours du nickel a atteint un nouveau record historique vendredi à Londres, alors que les stocks disponibles du métal ne cessent de diminuer et que les délais annoncés dans la chaîne de production s'accumulent. Le cours du nickel pour livraison dans trois mois a grimpé à 34.300 dollars la tonne sur la plateforme électronique du London Metal Exchange (LME).

AFP

Le cours du nickel a atteint un nouveau record historique vendredi à Londres, alors que les stocks disponibles du métal ne cessent de diminuer et que les délais annoncés dans la chaîne de production s'accumulent. Le cours du nickel pour livraison dans trois mois a grimpé à 34.300 dollars la tonne sur la plateforme électronique du London Metal Exchange (LME), premier marché à terme de métaux dans le monde.

Ce niveau n'avait jamais été atteint depuis le début de la cotation du métal en 1979. Son prix a bondi de plus de 150% depuis le début de l'année. "La faiblesse persistante des stocks de nickel sur le LME, couplée aux problèmes de production illustrés par les délais annoncés dans les mines de BHP Billiton à Ravensthorpe et d'Inco à Goro, justifie selon nous un potentiel d'appréciation des prix", ont commenté les analystes de la banque Barclays Capital.

Le groupe minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé jeudi un nouveau délai de l'ouverture de son exploitation de nickel de Ravensthorpe dans l'ouest de l'Australie. La première production de nickel à l'usine associée de Yabulu est repoussée au premier trimestre 2008, au lieu du troisième trimestre 2007.

Les deux sites fourniront en principe 50.000 tonnes de nickel par an. Quant au projet d'usine de traitement du nickel du canadien Inco à Goro en Nouvelle-Calédonie, il n'en finit pas de subir des retards. En fin de semaine dernière, la justice française a ordonné la suspension d'une partie des travaux sur ce projet d'usine d'une capacité potentielle de 60.000 tonnes annuelles de nickel, en raison de son impact potentiel sur l'environnement