GM prend la vedette au salon de Detroit

Le salon automobile de Detroit a débuté sur une petite victoire pour General Motors, avec en toile de fond la progression sans relâche du japonais Toyota aux Etats-Unis, face à des constructeurs américains dont la capacité à se redresser inquiète.

Le salon automobile de Detroit a débuté sur une petite victoire pour General Motors, avec en toile de fond la progression sans relâche du japonais Toyota aux Etats-Unis, face à des constructeurs américains dont la capacité à se redresser inquiète.

C'est dans ce contexte que General Motors, qui est en passe cette année de perdre son titre de numéro un mondial du secteur au profit de Toyota, a fait des débuts remarqués au salon: le groupe a empoché les titres de voiture et de pick-up de l'année, décernés par un panel indépendant. L'an passé, le japonais Honda avait raflé les deux récompenses, alors que le secteur se demandait sérieusement si les constructeurs américains n'étaient pas moribonds.

Samedi soir, GM avait ouvert le salon avec un gala festif réunissant modèles phares, prototypes et célébrités, dont le chanteur de rap Jay Z.

GM a aussi dévoilé dimanche une voiture hybride destinée à rattraper l'avance prise par les constructeurs japonais, qui ont sorti leurs premiers modèles hybrides aux Etats-Unis à la fin des années 90.

Le salon met l'accent cette année sur les véhicules économes en carburant avec des modèles compacts et "crossovers", mais fait aussi la part belle aux 4x4, toujours aussi populaires aux Etats-Unis.

Les crossovers, dotés d'une carosserie de 4x4 et d'un moteur de berline, sont censés assurer la relève des 4x4 et autres monospaces car moins gourmands en carburant.

Les observateurs du secteur vont regarder de près les modèles des "Big Three" américains GM, Ford et Chrysler, pour évaluer s'ils peuvent arrêter de perdre des parts de marché en 2007. Mais le scepticisme règne, l'agence Standard and Poor's notamment, table sur un nouveau recul de leurs parts de marché.

"Vu le contexte actuel, cela s'annonce plutôt sombre", estime Dennis Virag, président du centre de recherche Automotive Consulting. Les constructeurs américains "sont sur la touche et la question est de savoir quand et comment ils vont se défendre".

Des trois "Big three", GM pourrait se sortir le premier de l'ornière, sa restructuration étant plus avancée que Ford, tandis que Chrysler cherche toujours à réduire ses coûts. "L'an passé, la question essentielle était de savoir si GM allait se mettre en faillite, cette année, c'est Ford qui est sur la sellette", souligne David Cole, directeur du Centre de Recherche sur l'Automobile d'Ann Arbor dans le Michigan.

Les japonais Toyota, Honda et Nissan, qui ont bâti leur succès américain sur des modèles plus compacts, au design différent et soucieux des économies de carburant, sont aujourd'hui très combatifs sur le front des rentables 4x4, le pré carré des constructeurs américains.

En 2006, Toyota est passé devant Chrysler aux Etats-Unis, devenant numéro trois en termes de ventes et talonnant désormais Ford. En raison de son succès, Toyota compte bientôt ouvrir sa 8e usine aux Etats-Unis.

Les constructeurs japonais, qui produisent environ 70% de leurs véhicules nord-américains aux Etats-Unis, ont tous vu leurs ventes progresser en 2006 dans ce pays, là où les "Big Three" ont reculé.

En 2007, les ventes de détail de voitures, 4x4 et véhicules de loisirs aux Etats-Unis devraient s'élever à 13,2 millions d'unités contre 13 millions en 2006, indique une étude du cabinet JD Power publiée dimanche. En incluant les flottes de véhicules, ce cabinet évalue les ventes à 16,5 millions d'unités contre 16,4 millions environ en 2006.

Selon une étude du cabinet Consumer Reports publiée samedi, un quart des Américains envisagent d'acheter un véhicule Toyota, car le japonais "fait largement la course en tête" en terme d'image de marque. Mais, nuance-t-il, "en dépit des récents coups durs, Ford et même Chevrolet restent des marques qui ont l'estime des consommateurs".