Un taux de chômage des jeunes préoccupant

L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) vient de remettre un au ministre fédéral de l'Emploi, Peter Vanvelhoven (SP.A), qui en avait fait la commande, un rapport sur l'emploi des jeunes. Le document a été présenté hier à la presse par son auteur, John Martin.

V.R.

L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) vient de remettre un au ministre fédéral de l'Emploi, Peter Vanvelhoven (SP.A), qui en avait fait la commande, un rapport sur l'emploi des jeunes. Le document a été présenté hier à la presse par son auteur, John Martin.

Quelques chiffres d'abord. Si le niveau moyen d'études des jeunes de 15 à 24 ans s'est plutôt amélioré ces dernières années (seuls 11 pc d'entre eux quittent l'école sans diplôme du secondaire contre 13,5 pc en 1995), on constate que leur taux de chômage s'est lui fortement dégradé, passant de 15 pc en 2000 à 20 pc en 2005. C'est interpellant : la moyenne des pays membre de l'OCDE est de 13,3 pc.

Le rapport révèle également des disparités importantes entre les Régions. Ainsi, si le taux de chômage des chômages est de 14 pc en Flandre, il s'élève à 33 pc à Bruxelles et en Wallonie où un tiers des jeunes demandeurs d'emploi est au chômage depuis au moins un an.

Les experts de l'OCDE estiment d'abord que les mesures déjà prises - plan d'accompagnement des chômeurs et mesures "Jeunes" du pacte des générations - constituent un pas dans la bonne direction, mais qu'elles doivent être suivies de nouvelles réformes. Ils avancent plusieurs propositions. Dont l'une, qui fait beaucoup jaser : la suppression, à terme, de l'allocation d'attente des jeunes et dans l'immédiat, sa limitation dans le temps. "L'allocation d'attente est une particularité belge, a martelé John Martin. Illimitée dans le temps, elle crée des trappes à l'inactivité."

Les réactions ne manquent pas. Le ministre de l'Emploi a mis ce vendredi en doute le pessimisme "exagéré" des statistiques livrées par l'OCDE. Peter Vanvelthoven a fait remarquer que les données datent de 2005 alors que 2006 fut un bon cru sur le plan de l'emploi, singulièrement dans les tranches d'âge concernées. "Les mesures que nous avons prises portent leurs fruits" a-t-il dit.

Peter Vanvelthoven a également pris ses distances avec l'idée de supprimer l'allocation d'attente des jeunes. "Cette allocation est peut-être illimitée dans le temps, elle n'est pas inconditionnelle. Le jeune doit chercher du travail pour la garder."

© La Libre Belgique 2007