On s'achemine vers un "Audi Forest"

Les syndicats devraient donner leur aval au plan proposé par la direction. Il comprend notamment une baisse des coûts de 20 pc et une garantie d'emploi.

AvC
On s'achemine vers un "Audi Forest"
©BELGA

Le pire va sans doute pouvoir être évité à l'usine VW de Forest.

A la suite des négociations entre syndicats et direction, qui ont duré jusque tard dans la nuit de jeudi à vendredi, la direction a en effet présenté un plan de restructuration auquel les représentants syndicaux devraient donner leur accord lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire prévu ce lundi matin, un conseil auquel assistera exceptionnellement le patron d'Audi. C'est en tout cas l'impression qu'ils donnaient à la veille du week-end.

La direction propose une garantie d'emploi (2 200 personnes à l'horizon 2010) couplée à une réduction des coûts de 20 pc. Elle a clairement fait comprendre qu'en cas de refus, ressurgira la menace d'une fermeture de l'usine (4 000 emplois), qui était apparue au moment de l'annonce de la restructuration le 21 novembre dernier. Et le message est visiblement compris du côté syndical.

De 35 à 38 heures

"On n'a pas le choix : ou c'est ça ou ce n'est rien", nous a expliqué vendredi Pascal Van Cauwenberge, délégué principal ACV (syndicat chrétien flamand). "On est le dos au mur", a encore commenté le syndicaliste.

Et à l'entendre, ce qui est proposé mérite considération. La direction propose d'assembler, outre des Polo, l'Audi A3 dès le troisième trimestre de cette année et le modèle Audi A1 à partir de 2009. "Maintenant, on a un avenir Audi à Bruxelles", explique le syndicaliste. "Pour nous, VW, c'est fini." Ce qui est même mieux, à ses yeux, puisque c'est un modèle haut de gamme qui va être fabriqué à Bruxelles si le plan est accepté.

Pour ce qui est de la réduction des coûts, la direction compte y arriver notamment via le passage d'une durée de travail hebdomadaire de 35 à 38 heures, sans augmentation salariale. "Les effets sur les salaires nets des travailleurs sont très limités", a dit Jos Kayaerts, le directeur du personnel de l'usine, lors d'une conférence de presse.

"On suit la ligne générale", concède Pascal Van Cauwenberge. De fait, les autres entreprises automobiles présentes en Belgique (Ford, Opel et Volvo) pratiquent déjà les 38 heures. La direction a aussi lancé d'autres pistes pour parvenir à cette réduction des 20 pc comme la remise en cause de la pause (20 minutes). Des négociations sur les détails de ce plan doivent encore avoir lieu.

Variabilité

La direction s'est aussi engagée à ce que les salaires ne descendent pas au-dessous d'un certain seuil tout en introduisant la variabilité pour certains éléments (liés à la productivité, à la santé du personnel, etc.). Elle devrait donner plus de précisions lundi sur l'évolution du salaire à l'horizon 2009.

La proposition déposée sur la table est une "chance unique" pour l'avenir de l'usine VW Forest, a indiqué Jos Kayaerts, vendredi, lors de la conférence de presse.

© La Libre Belgique 2007