EasyJet voit grand à Zaventem

EasyJet a confirmé mardi le démarrage de ses activités à l'aéroport de Bruxelles. La compagnie britannique low cost reliera Genève par un vol quotidien (avec un A319 de 156 places) dès le 29 juin et deux vols dès septembre.

Ph. Law.

EasyJet a confirmé mardi le démarrage de ses activités à l'aéroport de Bruxelles. La compagnie britannique low cost reliera Genève par un vol quotidien (avec un A319 de 156 places) dès le 29 juin et deux vols dès septembre. Les vols auront lieu en semaine (départ à 8h10 de Bruxelles-arrivée à 9h30 à Genève) et le week-end (départ à 8h15 le samedi et le dimanche à 21h20) avec un tarif pour un aller simple à partir de 32,99 € (taxes comprises). Le choix de Bruxelles National résulte d'une stratégie précise : ouvrir une liaison aérienne entre deux villes abritant des institutions internationales.

Le projet de l'aéroport d'affecter prochainement un terminal aux low cost a aussi joué. Elle dit avoir préféré Bruxelles au site secondaire de Charleroi (où est basée sa concurrente Ryanair) par sa facilité d'accès et parce qu'elle veut "prendre les passagers près de leurs maisons et les amener le plus près possible de leurs destinations". Elle vise un taux de remplissage des avions de plus de 85 pc et principalement la clientèle "affaires". "On va prendre des parts de marché, mais avec une ligne, on n'atteint pas encore une masse critique. On ne va pas en rester à Genève, on réfléchit donc à d'autres destinations d'ici les 2 ou 3 prochaines saisons", dit François Bacchetta, patron d'EasyJet France-Benelux.

"Nous offrons sept vols par jour sur la ligne Bruxelles-Genève avec la garantie du prix le plus bas. Si le client trouve un tarif plus attractif ailleurs, nous remboursons la différence. Je vois mal EasyJet remplir ses 156 sièges à 32,99 € quand on sait que les taxes aéroportuaires s'élèvent à 24 €", réagit Geert Sciot, responsable de la communication de Brussels Airlines.