De la chambre (d'hôtes) au salon

Louer une jolie chambre dans un château tout à fait sympathique en plein milieu de la France; une ferme au fin fond de l'Italie; une maison avec vue sur mer et on en passe : le principe de l'hébergement chez l'habitant fait de plus en plus son chemin parmi des vacanciers.B&B Expo, le Salon international des chambres d'hôtes, se tient au Heysel les 17 et 18 mars.

A.Ma.
De la chambre (d'hôtes) au salon
©Johanna de Tessières

Louer une jolie chambre dans un château tout à fait sympathique en plein milieu de la France; une ferme au fin fond de l'Italie; une maison avec vue sur mer et on en passe : le principe de l'hébergement chez l'habitant fait de plus en plus son chemin parmi des vacanciers à la recherche d'un accueil plus personnalisé, d'un séjour souvent plus orignal et authentique. Les chambres d'hôtes ont la cote et les organisateurs de B&B Expo l'ont bien compris qui remettent le couvert les 17 et 18 mars au Palais 2 du Heysel.

Y ont rendez-vous pour cette deuxième édition environ 150 exposants, maisons d'hôtes individuelles, organisations ou associations comme les Gîtes de Wallonie ou les Gîtes de France et petits hôtels de charme. De Belgique et d'ailleurs, que ce soit outre-Quiévrain, bien sûr, mais aussi en Italie, au Portugal, en Espagne, en Irlande (qui organise d'ailleurs une série de manifestations le samedi à l'occasion de la Saint-Patrick), étonnamment pas en Grande-Bretagne - pourtant bien connue pour ses B&B - mais bien en Gambie avec son Paradise Inn Lodge, au Suriname avec Kekemba Resort ou au Kenya avec son non moins évocateur Msambweni House. Entre autres. Soit une vingtaine de pays, étant entendu que la législation en la matière diffère de l'un à l'autre. "En France, la limite est de 5 chambres pour 1 chambre d'hôtes; à partir de 6, c'est un hôtel , explique Erwin De Decker, un des deux organisateurs du salon. En Italie, on peut monter jusque 6 et, dans certaines régions, jusque 10."

Outre le classement des exposants par pays, on retrouvera aussi au sein des pays, un regroupement des formules selon différents thèmes comme, par exemple, les vacances équestres, à vélo, privilégiant golf ou bien-être. De même, les visiteurs pourront dénicher au salon les informations s'ils veulent à leur tour monter une chambre d'hôtes.

"Changer de vie"

L'an dernier, ce "salon des vacances alternatif" avait accueilli 4 000 personnes environ pour une septantaine d'exposants. Cette fois, les organisateurs, tous deux issus du monde du tourisme, tablent sur 10 000 même si le succès de ce genre de manifestation dépend aussi "beaucoup du temps qu'il va faire", comme le souligne judicieusement Erwin De Decker, auteur avec Peter Jacobs de "Comme chez soi en France. Loger chez des Belges" paru aux Editions Racine en 2005, un guide sur les chambres d'hôtes tenues par des Belges en France. Combien sont-ils à avoir franchi le pas ? "C'est difficile à dire car il n'y a pas toujours un drapeau belge devant la maison , sourit Erwin De Decker. Je dispose d'une base de données de 500 maisons, un peu partout en France sachant que la plupart se retrouvent quand même dans le Sud. C'est le rêve de beaucoup de gens que de changer de vie, de quitter la ville et la grisaille pour s'en aller vers le soleil . Et d'ajouter : En général, dès qu'ils sont installés en France, les Belges s'intègrent très bien, ils utilisent les produits de la région, participent même souvent à la vie locale en organisant le tourisme..."


Et en Belgique? Selon Erwin De Decker, notre pays compterait un millier d'adresses de chambres d'hôtes en Wallonie, et autant en Flandre. La Communauté française a adopté depuis 2005 une loi sur les hôtels, campings, gîtes et chambres d'hôtes, définissant notamment les règles en matière de sécurité et les normes de qualité. Et prévoyant des subsides. La réglementation fait une distinction entre chambres d'hôtes (maximum 3 chambres) et maisons d'hôtes (maximum 5). La Flandre devrait actualiser sa législation qui ne correspond plus à la réalité et qui fait l'impasse sur les normes de qualité. Pour l'heure, c'est 3 chambres maximum. Enfin, la Région de Bruxelles-Capitale fait campagne pour booster le nombre de chambres d'hôtes à Bruxelles. De 10 à 18 h. Entrée : 8 € (gratuit pour les moins de 12 ans).