L'expérience des batailles

ressant dans cette offre hostile ayant permis à RBS de racheter "NatWest" est sans doute le rôle joué par le groupe espagnol SCH, qui à l'époque déjà avait aidé RBS à financer son offensive, en prenant jusqu'à 10 pc de son capital. Une part descendue aujourd'hui en dessous des 3 pc. A noter que RBS, qui a réalisé un bénéfice record de 9,2 milliards d'euros en 2006, est dirigée par Fred Goodwin, un brillant banquier. Agé de seulement 49 ans, celui-ci a déjà une carrière remarquable derrière lui puisqu'il fut désigné "Businessman de l'année" par Forbes en 2002 et "Banquier européen de l'année" en 2003.

(M.V.O.)

La Royal Bank of Scotland (RBS) est considérée par la plupart des observateurs comme la meneuse du trio formé avec SCH et Fortis, certains n'hésitant pas à parler de "consortium RBS". Il faut dire que la vénérable banque écossaise, fondée à Edimbourg en 1727, a l'expérience des grandes batailles boursières. En une dizaine d'années seulement, elle s'est imposée comme la deuxième banque européenne en termes de capitalisation boursière - environ 95 milliards d'euros -, devancée seulement par sa concurrente britannique HSBC. Le véritable tournant dans l'histoire du groupe a lieu en 2000, lorsque RBS débourse 34 milliards d'euros pour s'offrir la banque anglaise National Westminster, une véritable institution outre-Manche. Une opération qui constitue aujourd'hui encore la plus importante acquisition de l'histoire du secteur bancaire en Grande-Bretagne, et une des principales opérations de ce type dans le monde. Mais au vu des événements de ces dernières semaines, l'élément le plus intéressant dans cette offre hostile ayant permis à RBS de racheter "NatWest" est sans doute le rôle joué par le groupe espagnol SCH, qui à l'époque déjà avait aidé RBS à financer son offensive, en prenant jusqu'à 10 pc de son capital. Une part descendue aujourd'hui en dessous des 3 pc. A noter que RBS, qui a réalisé un bénéfice record de 9,2 milliards d'euros en 2006, est dirigée par Fred Goodwin, un brillant banquier. Agé de seulement 49 ans, celui-ci a déjà une carrière remarquable derrière lui puisqu'il fut désigné "Businessman de l'année" par Forbes en 2002 et "Banquier européen de l'année" en 2003.