En 2007, 75 % des PC seront portables

Les producteurs et les analystes de marché notent une explosion du segment des ordinateurs portables.Au total, en 2007, les consommateurs belges achèteront 5 pc de PC en plus.Le prix moyen du notebook se rapproche des 1 000 €.

Patrick Van Campenhout
En 2007, 75 % des PC seront portables
©LLB

A la fin de cette année, à en croire les constructeurs et les analystes de marché, les Belges auront acheté 1,5 million de PC (1). Dans ce total, 3 machines sur 4 seront des portables. Le chiffre global traduit une croissance de 5 pc environ des ventes d'une année sur l'autre, selon les analystes de GfK qui notent sur base d'un échantillon représentatif de 70 pc du marché belge, que le recul de 13 pc des ventes de machines fixes (desktops) sera plus que compensé par la progression de 19 pc du nombre de portables (notebooks). Pour GfK, la perspective serait plus proche de 62 pc de parts de marché pour les portables et de 38 pc pour les desktops.

Tendance nette

Mais l'analyse est prospective, et les constructeurs présents sur le marché belge affichent des opinions légèrement divergentes selon les cas.

A y regarder de plus près, GfK nuance d'ailleurs son analyse en ajoutant qu'en valeur, la part des notebooks sera de 70 pc si on analyse le marché globalement. Mais en isolant le marché "retail", canal de distribution privilégié vers les ménages, on s'aperçoit que la part de marché des portables est de 68 pc pour une part en valeur de 73 pc du total des ventes. Cela étant, ces chiffres confirment la perte de vitesse des machines de bureau traditionnelles au profit de machines nomades, dont le prix a encore reculé cette année.

En effet, nous explique Alain Brys (GfK), l'évolution des prix permet d'expliquer cette tendance. "Le prix moyen des ordinateurs, tous types confondus, devrait reculer de 2,2 pc d'une année sur l'autre à 970 € contre 992 € l'an passé. Mais le prix des desktops n'a reculé que d'un petit pour cent, passant de 745 à 740 €, alors que celui des notebooks a cédé 6,4 pc à 1 038 €contre 1 109 € en 2006".

Pour quelque 200 € de plus, le consommateur privé ou professionnel, a fait son choix : le portable est décidément plus discret, plus élégant et plus pratique !

Acer à la pointe

La semaine dernière, la branche Benelux du constructeur taïwanais Acer a diffusé une étude sur le marché des ordinateurs domestiques dans notre pays. Le second vendeur de PC en Europe derrière Hewlett-Packard a effectué une synthèse des chiffres collectés par les analystes de marché de Gartner Group. Il en ressort, de son point de vue, une proportion très nette de 75 pc de portables vendus cette année en Belgique pour 25 pc de desktops.

Il est vrai qu'Acer fait l'essentiel de son chiffre sur ce créneau, où il occupe le premier rang au niveau européen et dans notre pays, devant HP et Dell.

Notons aussi que dans une présentation identique effectuée hier, Packard Bell - qui pourrait d'ailleurs passer prochainement dans le giron d'Acer - a précisé que la part des portables dans ses ventes en Belgique s'élevait pour l'instant à 65 pc, tout en envisageant une stabilisation du marché dans les années à venir au niveau de 80 pc de parts pour les portables et 20 pc pour les stations fixes. Pour lui, il restera en effet toujours une place pour les desktops, ne fût-ce que pour répondre à la demande des amateurs de jeux qui privilégient les capacités d'évolutions des machines fixes en matière de traitement de l'image et des données.

(1) Extrapolation sur base des chiffres GfK Belgium.


"Business as usual" Alors que les géants asiatiques Acer et Lenovo tentent tous deux de prendre le contrôle du "petit" fabricant européen Packard Bell (LLB du 28/08), les responsables de la filiale belge de ce dernier affirment que pour eux, c'est "business as usual". "Nous ne sommes pas au courant des tractations en cours au plus haut niveau. Tout ce que nous pouvons dire, c'est que nous nous réjouissons de constater que Packard Bell suscite beaucoup d'intérêt", dit Ralph Van Lysebeth, "country manager" pour la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. Pour Vincent Finet, le responsable du marketing, la force de Packard Bell en Belgique est d'être concentré à 100 pc sur le marché "retail", où le fabricant affirme avoir une part de marché de 29,5 pc sur le segment des ordinateurs de bureau et de 17,1 pc sur celui des ordinateurs portables (au premier semestre 2007). Depuis peu, la société tente également de percer sur les marchés porteurs des systèmes GPS, des produits de stockage de données et des baladeurs MP3. Que pense Vincent Finet de la concurrence du fabricant chinois Lenovo, qui semble vouloir s'attaquer désormais au marché "retail" alors que jusqu'ici, il se limitait au marché "business" ? "L'arrivée de Lenovo sur notre segment ne nous fait pas peur dans la mesure où nous pouvons nous appuyer sur de très bonnes relations avec les chaînes de magasins, mais il est clair que nous ne pouvons pas nous permettre de les ignorer. Il y a quelques années, Acer a suivi la même voie que Lenovo aujourd'hui et en très peu de temps, ils sont devenus énormes."