Le plus grand parc éolien wallon

Après des années de combat et une sérieuse adaptation du projet, le plus grand parc éolien de Wallonie a été inauguré jeudi à Fosses-la-Ville. Composé de 11 éoliennes d'une puissance de 2 mégawatts (MW) chacune, soit une puissance maximale totale de 22 MW, il devrait produire une quantité d'énergie de 50 000 mégawattheures et répondre à la consommation d'énergie de 12 500 ménages.

Le plus grand parc éolien wallon
©Devoghel
Ph. Law.

Après des années de combat et une sérieuse adaptation du projet, le plus grand parc éolien de Wallonie a été inauguré jeudi à Fosses-la-Ville. Composé de 11 éoliennes d'une puissance de 2 mégawatts (MW) chacune, soit une puissance maximale totale de 22 MW, il devrait produire une quantité d'énergie de 50 000 mégawattheures et répondre à la consommation d'énergie de 12 500 ménages. Un investissement d'environ 31 millions d'euros. Le projet de Fosses-la-Ville a démarré en 2002 et prévoyait l'installation de 61 éoliennes. Mais en raison, principalement, de l'opposition des riverains, les promoteurs ont revu leurs ambitions à la baisse et obtenu le permis en août 2004.

Albert Frère dans l'éolien

L'investissement du nouveau parc a été réalisé conjointement par la PME Air Energy et la société MESA, filiale de la Compagnie nationale à portefeuille (CNP) d'Albert Frère. Pour ce faire, les deux partenaires ont créé une société anonyme baptisée Electricité du Bois du Prince dont le capital est réparti à 50/50. "Nous sommes tristes de ne pas avoir réalisé le projet initial, mais la réalisation d'aujourd'hui est encourageante. Elle n'aurait pas vu le jour si nous n'avons pas été soutenus par le ministre André Antoine (CDH)", a indiqué Gilles Samyn, administrateur délégué de CNP. Le holding d'Albert Frère investir davantage dans le secteur des énergies renouvelables et la biomasse, "parce que nous y croyons", a précisé M. Samyn. Les promoteurs de Fosses-la-Ville envisagent d'installer quatre éoliennes supplémentaires dans les années à venir. En attendant, l'énergie produite sera vendue à deux clients : Essent, Electrabel. Le parc éolien de Fosses-la-ville est le 4e projet réalisé pour Air Energy dont la réputation dans le secteur est dorénavant installée. Créée en 2001, la PME wallonne (Gembloux) emploie 9 personnes et est présentée comme le leader de la production d'électricité verte.

Projets de 1 000 MW

Avant Fosses-la-Ville, Air Energy avait déjà érigé le plus grand parc éolien de Wallonie à Marbais (Villers-la-Ville) avec une puissance de 16 MW. Elle exploite aussi un parc à Sombreffe (6 MW), un autre à Perwez (5 éoliennes pour une puissance totale de 7,5 MW). Elle a deux autres en cours à Pont-à-Celles (8 éoliennes qui seront opérationnelles à mi-2008) et à Warisoulx (4 éoliennes pour fin 2008). "Nous avons aussi un projet de construction d'un parc de 10 éoliennes le long de l'E40 à Oreye pour 2009-2010. Nous envisageons l'extension des parcs de Villers-la-Ville (3 éoliennes supplémentaires) et de Perwez/Eghezée (2 éoliennes en plus)", explique Luc Regout, administrateur délégué d'Air Energy. Actuellement en Wallonie sont rentrés des projets de parcs éoliens pour une puissance totale de 1000 MW dont 400 MW dans le Hainaut.

La PME wallonne envisage de construire des parcs en Flandre où elle vient d'installer un bureau occupant trois personnes à Gand. Quid de la rentabilité des parcs d'Air Energy ? "Nous partons de l'idée que nos parcs doivent être rentables dès la première année. Celui de Fosses-la-Ville devrait dégager un bénéfice avant impôts d'environ 500 000 euros dès sa première année", dit Miguel de Schaetzen, directeur financier d'Air Energy. La PME prévoit un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros pour 2007 et un résultat net de 2,7 millions.