Foie gras pour les Wallons, soupe en Flandre

Le champagne et le mousseux restent clairement les apéritifs préférés des Belges. Pour les entrées du le repas de Noël, des différences régionales apparaissent. Les néerlandophones restent fidèles au potage (39 pc) contre 1 francophone sur 5 (17 pc). Ces derniers préfèrent clairement le foie gras (43 pc pour 7 pc en Flandre).

Foie gras pour les Wallons, soupe en Flandre
©LLB
Belga

Le champagne et le mousseux restent clairement les apéritifs préférés des Belges. Pour les entrées du le repas de Noël, des différences régionales apparaissent. Les néerlandophones restent fidèles au potage (39 pc) contre 1 francophone sur 5 (17 pc). Ces derniers préfèrent clairement le foie gras (43 pc pour 7 pc en Flandre).

Sept belges sur dix débouchent du champagne ou du mousseux pour Noël. Mais en ce qui concerne les entrées, plats principaux et desserts, les différences régionales apparaissent très vite. En entrée, les néerlandophones restent fidèles au potage (39 pc) contre 1 francophone sur 5 (17 pc). Ces derniers préfèrent clairement le foie gras (43 pc pour 7 pc en Flandre).

En ce qui concerne le plat principal, le top 3 des francophones se compose de dinde (24 pc), de gibier traditionnel (20 pc) et de fondue bourguignonne, pierrade et/ou gourmet (15pc). En Flandre le classement est différent: le numéro 1 pour le plat principal est largement la fondue bourguignonne, la grillade sur pierre, le gourmet, la seconde place revient à la dinde (21 pc) et la troisième au gibier traditionnel (13 pc).

Le fromage ne fait pas l'unanimité: 2/3 des francophones mettent du fromage au menu, alors qu'en Flandre, ce nombre est seulement de 37 pc.

Pour les desserts, on préfère le traditionnel. La bûche - qu'il s'agisse de la pâtisserie traditionnelle ou la variante plus moderne en glace - reste le dessert traditionnel à Noël. Du côté des francophones la préférence va aux bûches glacées (pour 49 pc), tandis que les néerlandophones préfèrent la bûche de Noël à la crème et les autres pâtisseries (au total 55 pc).

75 pc des répondants pensent dépenser entre 10 et 25 euros (hors boissons) pour le repas de Noël (28% entre 10 et 15 euros, 47% entre 15 et 25 euros). Ces pourcentages sont quasi identiques à l'année dernière. 22 pc pensent dépenser plus que 25 euros (pour 20 pc en 2006).