Microsoft veut étendre sa domination au web

On aime ou on n'aime pas, mais Microsoft fait partie de la vie quotidienne de quasiment tous ceux qui utilisent un ordinateur. Word, Excel, PowerPoint, Explorer, Encarta, Hotmail, Messenger... tous ces noms familiers font partie de la galaxie Microsoft. Sans parler bien sûr du système d'exploitation Windows, dont on estime qu'il équipe plus de 9 ordinateurs sur 10 dans le monde, ce qui correspond grosso modo à un milliard de machines.

M.V.O.

On aime ou on n'aime pas, mais Microsoft fait partie de la vie quotidienne de quasiment tous ceux qui utilisent un ordinateur. Word, Excel, PowerPoint, Explorer, Encarta, Hotmail, Messenger... tous ces noms familiers font partie de la galaxie Microsoft. Sans parler bien sûr du système d'exploitation Windows, dont on estime qu'il équipe plus de 9 ordinateurs sur 10 dans le monde, ce qui correspond grosso modo à un milliard de machines.

Le secret du succès de Microsoft (et donc aussi de la colossale fortune de son fondateur Bill Gates) est d'être parvenu à imposer ses logiciels sur la quasi-totalité des ordinateurs de la planète. Souvent d'ailleurs à la limite de la légalité, comme en témoignent les multiples enquêtes pour abus de position dominante à son égard, et sa spectaculaire condamnation par la justice européenne.

Mais plusieurs grains de sable sont venus enrayer (un peu) cette belle mécanique. Des petits grains de sable - les logiciels libres, le réveil du concurrent historique Apple, l'image négative liée à une position très dominante - mais aussi et surtout un gros grain de sable baptisé Google. Comme Microsoft l'avait fait avec Windows, celui-ci s'est appuyé sur la position dominante de son moteur de recherche sur Internet pour étendre son emprise à d'autres domaines : la bureautique, la cartographie, le partage de vidéos, le mail... Une stratégie qui, logiquement, s'avère payante puisque désormais, ce n'est plus en dominant les PC que l'on devient puissant, mais en dominant le web. Alors que Bill Gates s'apprête à passer la main en juillet prochain, Microsoft a compris cette évolution et s'est lancé dans une course poursuite derrière Google, via sa stratégie "Windows Live".

Fondée en 1975, la société Microsoft employait plus de 78 000 personnes à la mi-2007 et a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires de 51 milliards de dollars.

Sur le même sujet