Yahoo! pas encore marié à Google

L'offre de rachat de 44,6 milliards de dollars lancée par le géant des logiciels Microsoft sur le portail Internet Yahoo! est "une option parmi d'autres" , a indiqué lundi ce dernier.

Yahoo! pas encore marié à Google
©AP

L'offre de rachat de 44,6 milliards de dollars lancée par le géant des logiciels Microsoft sur le portail Internet Yahoo! est "une option parmi d'autres" , a indiqué lundi ce dernier. "L'offre de Microsoft est une option parmi d'autres, dans celles que nous étudions à l'heure actuelle, afin de maximiser la valeur pour nos actionnaires et nos employés sur le long terme" , a écrit la direction dans un mail à ses employés, transmis lundi au régulateur boursier américain SEC.

A ce stade, "aucune décision n'a été prise" , ont martelé le directeur général Jerry Yang et le président du conseil d'administration Roy Bostock dans cet email. "Nous répondrons à Microsoft après que notre conseil d'administration ait achevé un examen complet de toutes nos alternatives stratégiques."

Yahoo! pourrait donc étudier une alliance stratégique avec son concurrent Google pour se défendre face à l'offre lancée sur lui par Microsoft, a-t-on appris de source proche de la stratégie de Yahoo!. Ce dernier envisage de reprendre contact avec Google, premier moteur de recherche sur Internet, avec qui il avait discuté pendant plusieurs mois d'une alliance alternative, a ajouté la source.

Offre trop légère ?

Yahoo! s'estime sous-évalué par l'OPA non sollicitée de 44,6 milliards de dollars (30 milliards d'euros), soit 31 dollars par titre, annoncée vendredi par le géant du logiciel Microsoft, ont précisé de leur côté deux sources. Dans le cadre d'un partenariat avec Google, Yahoo! pourrait utiliser les services de recherche sur Internet de son concurrent. Une autre source proche de Yahoo! a déclaré que le groupe américain avait fait l'objet d'une longue série de contacts préliminaires avec des groupes de médias, de technologies et financiers, ajoutant ne pas savoir si une offre alternative était imminente.

Dans un mémo envoyé vendredi à ses employés et que Reuters s'est procuré, Yahoo! écrit : "Nous voulons souligner qu'absolument aucune décision n'a été prise et qu'en dépit de ce que certains ont essayé de suggérer, il n'y a certainement aucun processus d'intégration en cours" .

Problème de concurrence

Le "Wall Street Journal" a écrit sur son site Internet que le directeur général de Google, Eric Schmidt, avait appelé celui de Yahoo!, Jerry Yang, pour lui offrir l'aide de son groupe, dans le but de contrer l'offre de Microsoft. Des porte-parole de Yahoo! et de Google ont refusé de commenter le dossier. Les analystes citaient vendredi le câblo-opérateur Comcast, le groupe de médias Viacom ou même l'industriel General Electric parmi les autres possibles candidats. Ils précisaient aussi à ce titre que Google, déjà en position de force dans la recherche sur Internet, pourrait avoir du mal à obtenir un accord des autorités de régulation pour se rapprocher de Yahoo!. (AFP et Reuters)