André Antoine veut amener Brussels Airlines à Charleroi

André Antoine (CDH), le ministre wallon des Transports, a lancé dimanche un appel à la compagnie aérienne Brussels Airlines, basée à Bruxelles-National.

placeholder
© Christophe Bortels

André Antoine (CDH), le ministre wallon des Transports, a lancé dimanche un appel à la compagnie aérienne Brussels Airlines, basée à Bruxelles-National. "Brussels Airlines doit venir à Charleroi", a dit le ministre wallon à la "Dernière Heure", en estimant que l'entreprise "gagnerait des dizaines de millions d'euros".

"Il y a de nombreux atouts à ce rapprochement. Je ne donne que l'exemple de la redevance puisqu'à Charleroi, elle est de 2,20 euros et qu'à Bruxelles, elle est de 28,80 euros", souligne le ministre, qui ajoute que "le calcul est facile à faire pour les patrons". Il affirme que "ce serait aussi une bonne nouvelle pour les passagers parce qu'ils pourraient payer moins cher leurs tickets et avoir plus de destinations".

André Antoine rappelle par ailleurs que "la Région wallonne est actionnaire de Brussels Airlines. Nous avons donc une carte à jouer. Je rappelle que ce n'est pas le cas des Flamands". Et le ministre wallon de préciser que ce n'est pas seulement le low cost qui intéresse Charleroi. "Brussels Airlines pourrait sans aucune difficulté développer des lignes avec d'autres avions vers des destinations en Europe ou en Afrique. Je souhaite une vraie dynamique autour de notre deuxième aéroport national".

Toujours selon le ministre wallon, le déménagement total ou partiel de Brussels Airlines "n'aurait pas uniquement que des avantages économiques. Je ne vais prendre comme exemple que le bruit. Il s'agit sans conteste d'un atout pour les riverains de la région bruxelloise. Ils ne devront plus subir les désagréments des avions. Nous avons de nombreuses maisons insonorisées, alors qu'à Bruxelles et en Flandre, il y a un vrai problème. Les Wallons ne souffriront donc pas de ses nouveaux vols", en soulignant que tous les contacts qu'il a eus avec la compagnie sont positifs. Samedi déjà, dans "La Libre", Marcel Buelens, le patron de l'aéroport de Charleroi, affirmait que cela faisait "pas mal de temps que l'aéroport est en pourparlers avec Brussels Airlines".